Essai Nautica Led 680 GS

Du punch à revendre

Que ce soit dans l'ordre ou dans le désordre, ces trois Nautica Led devraient rencontrer le succès. Élégants et actuels par leur design, ils demeurent cependant classiques en privilégiant l'adoption de solutions éprouvées à l'audace créative. Spacieux et confortables, ils s'adressent résolument aux amateurs de virées conviviales et de criques ensoleillées.

Texte et photos Philippe Leblond


 28 980 € sans moteur (tarif 2016)
 6.76 m
 12
 48,6 nds avec Suzuki 175 ch 4T
Banniere_axa

Orca-logo_rvb

Paru dans le Pneumag n° 83 Mai/Juin 2011



C'est le caractériel de la bande ! Avec près de 50 nds GPS pour 175 ch, le Led 680 démontre un tempérament de pur-sang. Qu'en serait-il avec 25 ch de plus ? Les 50 nds serait atteints à coup sûr, sans pour autant risquer la surmototisation, car ce semi-rigide qui échappe à la taxe (moins de 7 mètres) supporte sans mal le DF175. Toutefois, sa vocation première n'est pas de jouer les offshores du dimanche, et il pourrait se contenter de 135 ch tout en restant performant. Sans avoir pu relever de chiffres de consommation, on peut s'attendre à coup sûr, à des rendements de très haute volée, sur une plage de régime particulièrement large puisque le Led 680 reste hydroplanant à 10,7 nds et seulement 2 800 tr/min. On a donc tout loisir d'adapter sa vitesse de croisière aux impératifs, en choisissant son régime entre 3 200 et 4 500 tr/min (au-delà, généralement la courbe de conso s'envole), soit pour une fourchette de vitesses comprise entre 15 à 30 nds. Et compte tenu de la capacité en carburant (300 litres !), à ces allures, vous devriez jouir d'une autonomie hors normes. Mais, plus surprenant encore est notre mesure d'accélération : le Led 680 efface le 0 à 20 nds en 4"1, sans doute un record dans les données chiffrées de Pneu Mag ! Vous aurez compris qu'à la barre du Led 680 on ne s'ennuie pas, avec une carène qui réagit bien aux changements de caps, et aux sollicitations du trim, sans pour autant amorcer de roulis, même à plein régime. Deux bémols néanmoins dans le domaine du comportement : la ventilation de l'hélice qui se déclanche facilement en sortie de virage (le moteur à été monté un cran plus haut que sur les Led 590 et 750) et le déséquilibre latéral (bâbord) dans les réceptions de sauts. Ce dernier pourrait peut-être se neutraliser en modifiant le réglage de la dérive anticouple, ou en redescendant le moteur, voire en le décalant sur tribord. Toutefois, ces handicaps ne retirent rien au caractère sûr et confortable du semi-rigide italien en conditions de navigation moins… sportives.
En comparaison du 750, ultra-large, le rapport longueur/largeur du Led 680 est plus courant. Une raison majeure à cela : le transport. Un gonfleur électrique intégré (équipement standard) permet de le mettre au gabarit routier, puis marin, sans user d'huile de coude. Toutefois, avec ses 2,74 m, il se trouve dans la moyenne, et son cockpit offre, comme celui de son grand frère, une circulation aisée, grâce notamment à des passavants de 41 cm (!), sans pour autant se priver d'une console quasi "biplace". Comme sur les deux autres bateaux de notre essai, le Led 680 propose deux solariums, faisant l'impasse, comme eux, sur un siège pilote indépendant. Pas de leaning-post donc, avec pour conséquence une position de pilotage debout manquant de confort, d'autant que, sur le 680, la place manque aux jambes pour prendre de bons appuis sur le plancher. Les pilotes de grand gabarit se sentiront un peu à l'étroit… Cela dit, la banquette arrière peut recevoir très confortablement trois adultes, et le siège devant la console, deux enfants. Une vocation familiale qui s'affirme également avec la présence de nombreux coffres aux dimensions généreuses. L'absence de cloison entre le coffre latéral tribord et le coffre avant principal permet, en outre, de stocker les objets longs (cannes, skis, gaffe…). Aux coffres habituels (soute arrière, console, triangle avant) s'ajoutent deux coffrets (amarres, défenses) moulés dans les hiloires de cockpit, accessibles de la spacieuse plage de bain, dotée d'une échelle inox télescopique.



photo Nautica Led 680 GS


photo Nautica Led 680 GS


photo Nautica Led 680 GS


photo Nautica Led 680 GS


AU PONTON
Malgré la présence de la gaine des câbles du moteur, l'équipet de la console permet encore de ranger quelques affaires.
Le coffre situé sous le siège devant la console apporte aussi sa part de rangement. Dans ce domaine, les Nautica Led sont vraiment généreux !
Une fois ôté le solarium avant, on accède à trois autres coffres. Celui de tribord communique avec le coffre de la pointe, permettant de stocker des objets longs (skis, cannes, gaffe…).
Voilà qui devrait satisfaire les amateurs de bronzette ! La sellerie "camel" offre un heureux contraste avec la couleur "sable" des flotteurs.
Le siège situé sur la face avant de la console peut recevoir deux enfants. Avec les trois places de la banquette arrière, le Led 680 compte cinq vraies places assises.




Nautica_led_680_gs_2
Nautica_led_680_gs23