Essai Valiant V 750 Cruiser

En navigation

Est-il utile de revenir sur les qualités nautiques du plus grand des Vanguard ? En l'espace de deux semaines, il nous a été donné de le piloter deux fois avec le Verado 300 ch (voir notre dossier sur les 300 ch dans le présent numéro), et force est de reconnaître que ce moteur surpuissant est parfaitement accepté par son excellente carène. Le tableau arrière renforcé dans l'optique du montage de plus en plus fréquent des lourds Verado devrait aussi tenir le coup. à la barre, les sensations sont positives, sans pour autant être très excitantes. Le 300 Verado pousse fort, certes, mais ses montées en régimes sont linéaires, et le son étouffé de son échappement est moins évocateur que celui d'un deux-temps. Il n'en reste pas moins spectaculaire dans sa capacité à accélérer, sans donner l'impression de forcer. Pour dépasser les 50 nœuds, il nous a fallu trimer copieusement, sans toutefois remettre en cause la stabilité de cap du V-750, parfaitement apte à assumer les assauts virils du compresseur. Pas de roulis ou presque, donc, pas plus que de velléités à s'envoler non plus. Toutefois, il convient de se montrer vigilant car le Valiant n'en reste pas moins un semi-rigide au rapport poids/puissance aiguisé (3,54 kg/ch), et à 50 nœuds, les obstacles surgissent vite !

Texte Philippe Leblond – Photos Philippe Leblond et DR


 n'est plus au catalogue
 7.49 m
 22
 50.7 nds avec Mercury 250 ch Verado 4T
Banniere_axa

Orca-logo_rvb

Paru dans le Pneumag n° 65 mai/juin 2008




.






Maxi_11112008-105901v-750-17 Maxi_11112008-105901image_1