Essai Zodiac Pro 500 (Classic)

Ludique et marin

Voilà un petit semi-rigide d'entrée de gamme capable d'affronter sereinement un bon clapot, pour des sorties pêche, ou de mener à bien une séance d'initiation au ski ou au wake. La balade en famille est aussi au programme, à condition de ne pas descendre sous une puissance de 40 chevaux.

Texte et photos Philippe Leblond


 11 342 € sans moteur (tarif 2016)
 4.7 m
 9
 27,9 nds avec Yamaha 50 ch 4T
Banniere_axa

Orca-logo_rvb

Paru dans le Pneumag n° 88 Mars/Avril 2012



La présence de la console jockey renforce encore son caractère de "kart nautique", la position de pilotage incitant à attaquer dans la vague. Se faire plaisir au volant apparaît comme l'objectif majeur de ce petit semi-rigide au tempérament fougueux, et dont la carène en V profond (22 degrés au tableau arrière) est parée d'un gros flotteur en PVC. Il est un fait que même avec seulement 50 chevaux, le pilote prend du bon temps aux commandes. Passé le déjaugeage un peu laborieux en raison d'un fort cabrage et d'une reprise d'assiette en bascule et en deux temps, le Yamaha pousse vigoureusement ce poids plume (230 kg sans moteur seulement) vers les 30 nœuds. Le clapot désordonné de la Baie de Quiberon nous a empêché de nous en approcher un peu plus, notre GPS affichant 27,9 nœuds, lors de notre meilleur "run"… Une valeur assez conforme au potentiel vitesse d'une unité de ce genre. En raison d'une propension nette de l'hélice à ventiler dans les virages serrés, le plaisir que procure la conduite de ce pneu réactif se situe entre 3 500 tr/min et le régime maxi. Avec le moteur "dans les tours", le Touring 500 réagit au doigt et à l'œil : réactivité de la barre et du trim, vivacité dans les changements de direction, passage en courbe à plat mais avec juste ce qu'il faut de glisse pour ne pas trop centrifuger les occupants, petits sauts sur les crêtes sans perte d'équilibre… Voilà qui met en joie ! Bien sûr, ceux qui voudront un peu plus de sensations et de perfs pourront opter pour un 70-chevaux, la puissance maxi. A l'opposé, un couple désirant faire de petites sorties tranquilles, sans beaucoup de chargement, pourra opter sans crainte pour un 40-chevaux. En dessous, cela risque d'être vraiment calme…
Outre son comportement attractif et sûr, l'arrière des flotteurs touchant bien l'eau même à vitesse maxi, le Touring 500 met en avant une certaine polyvalence, dans le sens ou son cockpit, profond au demeurant, laisse une certaine liberté de mouvement, le "mobilier" se limitant à une console jockey (notre bateau d'essai), ou une console avec bolster ou siège biplace classique, au choix. Si la console jockey est le poste de pilotage le plus compact, il faut néanmoins préciser que la seconde place est d'un confort relatif, malgré sa poignée de type moto. Opter pour le leaning-post (qui ajoute un coffre de rangement à celui de la console), nous semble le choix le plus pertinent.
Le coffre avant, moulé avec le pont, est surtout dédié au mouillage, tandis que la batterie et la nourrice de 25 litres sont logées sous la console jockey. Du côté des options, Zodiac propose un cabriolet (419 €), appréciable pour les pique-niques sous le soleil estival, et un roll-bar inox, dont l'utilité sur ce type d'unité paraît contestable. Autre option mais sans supplément de prix, le choix des coloris. Bleu et gris pâle, ou noir et gris pâle pour les flotteurs (Strongan Duotex 1100 décitex), blanc ou gris anthracite pour le gel-coat de la coque en polyester. Le pont propose un antidérapant "pointe de diamant" efficace, et un gros nable de vidange permet une évacuation rapide de l'eau prisonnière du cockpit. Une petite critique pour l'absence d'échelle de bain, même en option, et les charnières saillantes du coffre avant. Un bon point, en revanche, pour la bitte d'amarrage inox qui seconde bien le taquet coinceur situé sur le nez du bateau, lors des manœuvres de mouillage. Signalons également la fermeture de coffre pouvant recevoir un cadenas.



photo Zodiac Pro 500 (Classic)


photo Zodiac Pro 500 (Classic)


photo Zodiac Pro 500 (Classic)


photo Zodiac Pro 500 (Classic)


AU PONTON
Proposé à un tarif concurrentiel, le Touring 500 n'a pas vocation à proposer un cockpit très équipé. Ce dernier est plutôt conçu dans une optique de polyvalence, proposant tout de même le choix entre deux types de postes de pilotage : avec console jockey (notre bateau d'essai) ou, plus classique, avec console et siège/coffre séparés. L'un des points forts de ce petit semi-rigide sans fioritures, le dispositif de mouillage qui comporte un coffre pour l'ancre pouvant fermer avec un cadenas, une bitte d'amarrage inox et un taquet-coinceur servant aussi de guide.




EN MER
Pas besoin de recourir à la puissance maxi de 70 ch pour rendre le Touring 500 vivant. Son pilotage s'avère attractif, à condition de passer le mi-régime, car le déjaugeage est un peu laborieux en raison d'un cabrage prononcé. Sa carène vive et efficace dans le clapot est vraiment à mettre entre toutes les mains avec le 50-chevaux. La stabilité longitudinale et latérale n'est pas prise en défaut même lors des petits décollages que nous avons pu lui faire subir.




2
3