Essai BSC Ocean Sport 85

Les petits plats dans les grands

Depuis trois ou quatre ans, le chantier italien hausse le niveau de ses réalisations, et le 85 Ocean en est le brillant exemple : un pont bien conçu, généreusement équipé dans l'optique du confort et de la convivialité, une construction soignée, et pour ne rien gâter, un comportement marin quasiment sans faille, assorti de solides performances.

Texte et photos Philippe Leblond


 69 540 € sans moteur (tarif 2016)
 8.5 m
 12
 44,4 nds avec 2 x Evinrude E-tec 200 ch 2T
Banniere_axa

570x145_ocean
Orca-logo_rvb

Paru dans le Pneumag n° 87 janvier/Février 2012



Sobre par son élégance de bon goût, mais chatoyant par la qualité de ses matériaux, le 85 Ocean ne laisse pas indifférent au premier regard. Et lorsqu'on l'observe plus attentivement, la séduction opère. La visite détaillée de ce modèle né début 2011 prend un certain temps, car chez BSC Colzani on s'est fait un devoir de soigner les détails. Ainsi, outre le sigle BSC qu'on retrouve gravé en plusieurs endroits (portillon de cockpit, crépines des vide-vite, repose-pieds du pilote…), les exemples foisonnent qui montrent un souci de livrer au futur acquéreur, un semi-rigide haut de gamme : échelle coffrée et main-courante pour s'aider à la sortie de baignade, coffrets à amarres, vérins de chez Osculati (la classe !) et joints de caoutchouc sur tous les couvercles des coffres, lavabo et miroir dans l'abri WC, petit vide-poches au tableau de bord… Voilà pour quelques détails souvent négligés, même sur des semi-rigides de cette taille, ce qui place d'emblée le 85 Ocean parmi les réalisations de grand standing. Autre domaine témoignant du sérieux de l'offre de BSC : les équipements. Et particulièrement ceux de série, à l'enseigne de la douchette et son réservoir de 170 l, avec jauge de niveau d'eau (située dans l'abri WC), la kitchenette complète avec frigo de 41 l, réchaud (à alcool), et un vrai évier, la grande table de carré en teck réglable en hauteur, le réservoir d'eau usées, le gonfleur électrique intégré, la batterie de service, et bien sûr le cabinet de toilette de la console, haut d'1,90 m, permettant de se doucher debout, en toute intimité. Pour les plus exigeants, la liste des options offre aussi quelques accessoires utiles, comme les rallonges de solarium avant et arrière, le cabriolet sur roll-bar inox, le pack électronique, les feux de navigation, ou le pont en teck (comme sur le modèle essayé). A cette énumération, vous aurez bien compris que l'Ocean 85 est un day-boat de grand confort, comportant tous les ingrédients pour exceller lors des mouillages. A ses deux vastes solariums, celui de l'arrière (un vrai puzzle !) se convertissant en un superbe carré an U (six à dix places), le BSC ajoute un nombre de coffres et un volume de rangement assez exceptionnels. Jugez plutôt : les coffrets à amarres, la grande soute de poupe, plus trois coffres sous les banquettes latérales, une cale aux pieds du pilote, les trois grands coffres avant et, au besoin, l'abri de la console ! Et en dépit de tout ce confort embarqué, la circulation à bord ne pose pas de problème, grâce à des passavants praticables et au portillon arrière qui ouvre vers une spacieuse plate-forme de bain, sur laquelle de petites marches aident à la transition.
Terminons notre tour d'horizon avec le poste de pilotage. Légèrement surélevé (attention à la petite marche !), du fait de la présence du repose-pieds, il permet d'officier debout ou assis. Il est dommage que le leaning-post ne soit pas plus large de quelques centimètres pour être un vrai biplace et que son coussin ne soit pas plus rembourré. Toutefois, la position de conduite s'avère fonctionnelle, et la haute console garantit une bonne protection. Le tableau de bord, lui, n'appelle aucune critique : commandes bien placées (bien le pupitre en avancée pour le boîtier de commandes !), planche de bord spacieuse garantissant une bonne lecture des instruments et permettant l'intégration d'un combiné GPS traceur-sondeur à grand écran, compas dans l'axe de vision du pilote, commande de guindeau bien placée… Si l'on ajoute la finition très soignée, voilà un bilan statique tout à fait concluant. Mais, l'examen dynamique sera-t-il aussi positif ?
A la lecture de notre "chapô" élogieux, le suspense a été dissipé d'entrée de jeu, mais voici en détail les motifs de satisfaction relevés en navigation, qui font du 85 Ocean une réussite complète. D'abord, un comportement marin sûr, mis à l'épreuve à l'occasion d'une balade de 80 milles (Ile Rousse-Girolata aller-retour) à l'initiative d'Olivier Large, le sympathique boss de Nautimarine, distributeur de la marque pour la Corse. Un périple lors duquel le BSC a affronté tous types de plans d'eau : mer d'huile, petit clapot, houle de un à deux mètres courte avec clapot agressif sous un vent forcissant à 4, et pour finir, longue houle résiduelle. Hormis le fait que nous n'avons pas pris un embrun, le pilotage du BSC nous a enchantés, notamment grâce à la présence du tandem d'Evinrude 200 E-tec. Les V6 2-temps américains ont donné du peps à ce lourd semi-rigide doté d'une carène en V très profond, avec de belles accélérations (moins de quatre secondes pour déjauger au terme d'une courte phase de cabrage) et une sonorité qui régalera les amateurs de belle mécanique. Ce brio, avec des commandes parfaites pour donner le rythme dans la vague, distille un vrai plaisir à la barre, d'autant que l'efficacité de la carène est au diapason, faisant admirer son assiette équilibrée et sa tenue de cap rigoureuse, sautant en souplesse et repartant aussitôt à l'assaut des vagues suivantes. Idem en virage, avec un guidage précis de l'étrave, un très bon grip et des relances vitaminées en sortie de virage, sans perte de motricité. Un seul bémol à ce tableau, une légère réticence à s'inscrire à la gîte, à l'attaque des grandes courbes abordées à haut régime… Mais, il suffit de réduire un peu les gaz et de braquer franchement pour enrouler la courbe. Côté performances aussi, c'est sérieux, avec près de 45 nds en pointe et de bonnes allures de croisière (de 22 à 34 nds entre 3 800 et 4 500 tr/min). L'autonomie de 150 milles est plutôt en-deça de la moyenne, mais elle augmentera avec une puissance moins importante (2 x 150 ch ou 2 x 175 ch nous semblent un bon choix).



photo BSC Ocean Sport 85


photo BSC Ocean Sport 85


photo BSC Ocean Sport 85


photo BSC Ocean Sport 85


photo BSC Ocean Sport 85


AU PONTON
Malgré la bimotorisation, l'accès à la baignade est particulièrement commode, de même que la circulation dans le cockpit revêtu de teck. La kitchenette permet d'envisager de copieux pique-niques en famille ou entre amis, le carré étant capable d'asseoir une dizaine de convives ! Le tableau de bord est à citer en exemple, et côté rangement BSC, en champion qu'il est dans ce domaine, fait les choses en grand. Avec ses deux solariums, ses nombreuses places assises, bref sa convivialité, l'Ocean 85 devrait en séduire plus d'un !




EN MER
Le BSC s'est composé un profil de day-boat idéal. Pour les sortes à la journée il propose quand même un abri WC et douche, ainsi qu'un bloc-cuisine bien équipé. Un luxe, qui peut même pousser à prolonger les séjours en mer avec le concours d'un taud de camping… Autre point fort du 85 Ocean, son comportement serein en mer formée, et un pilotage excitant, grâce à sa carène communicative et au duo de V6 Evinrude qui donne du punch et de la voix à la demande.




2
3