Essai Nautica Led 590 GS

Déjà grand

Que ce soit dans l'ordre ou dans le désordre, ces trois Nautica Led devraient rencontrer le succès. Élégants et actuels par leur design, ils demeurent cependant classiques en privilégiant l'adoption de solutions éprouvées à l'audace créative. Spacieux et confortables, ils s'adressent résolument aux amateurs de virées conviviales et de criques ensoleillées.

Texte et photos Philippe Leblond


 20 520 € sans moteur (tarif 2016)
 5.9 m
 12
 38,2 nds avec Suzuki 115 ch 4T

Bannie_re-moteur-tout-d_un-grand-540x145
Orca-logo_rvb

Paru dans le Pneumag n° 83 Mai/Juin 2011



Bien sûr, il fait presque six mètres, mais dans le paysage du semi-rigide actuel cela finirait par paraître modeste. Avec le Nautica Led, cela ne l'est pas et d'ailleurs, malgré l'absence de siège pilote indépendant, on peut asseoir confortablement trois adultes (banquette arrière) et deux enfants (siège devant la console), sans le concours des flotteurs qui, pour le coup, ne sont en mesure d'offrir que quatre places supplémentaires, en cas de besoin, du fait de la présence des deux solariums. On constate encore une fois que l'homologation pour 12 personnes s'avère bien généreuse. Il est vrai qu'on peut trouver à s'asseoir sur le bain de soleil avant, en ôtant la rallonge… mais, seulement par mer calme. Bref, il n'en demeure pas moins que le cockpit du Led 590 est bien dimensionné pour les loisirs en famille, et possède, dans le domaine essentiel qu'est le rangement, de beaux coffres (dont un long à l'avant) aptes à ingérer sans mal la totalité des affaires de l'équipage. Autre avantage pour un semi-rigide appelé à passer de nombreuses heures au mouillage, la surface dédiée à la bronzette. Précisons que le solarium de poupe est utilisable dans la largeur, et que le dossier de banquette, peut être choisi (sans supplément de prix) rabattable vers l'avant, de manière à servir lorsqu'on est assis en navigation. On note également la présence de larges passavants de part et d'autre de la console, facilitant ainsi les déplacements de la poupe vers la proue où se trouve le coffre à mouillage avec son capot doté d'un passe-bout. L'ancre sera manœuvrée via le davier intégré à la delphinière en polyester, pourvue d'un taquet axial. Un mot, enfin, sur le poste de pilotage. Si les commandes sont bien placées, on regrette de ne pas avoir plus de place au niveau des genoux et l'absence d'appui fessier pour piloter debout en mer formée. Par ailleurs, si le tableau de bord s'avère propice à la fixation d'un sondeur-GPS, les instruments sont masqués par le volant lorsqu'on pilote assis.
Les amateurs de pilotage sportif auront sans doute recours à la puissance maxi, avec la certitude de dépasser les 40 nœuds, même en charge… Pour autant, le Suzuki DF 115 de notre essai convient très bien au Led 590, avec une V-max proche de 40 nds et des accélérations franches, que soit lors du déjaugeage marqué par un cabré modéré, ou en sortie de virage, grâce à une bonne motricité de l'hélice, en dépit d'une légère glisse de l'arrière. Sous la poussé virile du 115 ch, la carène fait preuve de vivacité et réagit bien aux réglages du trim. Sur un restant de houle dans les passes du Bassin d'Arcachon, nous avons pu apprécier son comportement sûr, grâce à une assiette bien équilibrée. Le V très prononcé à l'étrave apporte un confort de bon aloi lors des réceptions de sauts et fend le clapot avec aisance. Le Nautica Led se révèle très agréable entre 3 500 et 4 500 tr/min (de 18,5 à 25,6 nds) en mode "croisière", le DF115 se montrant particulièrement discret au plan sonore à ces régimes, et assurant une autonomie qui devrait aisément permettre de couvrir 200 milles sans repasser à la pompe. Pour un programme de balade en équipage réduit, un 90 ch devrait même suffire…



photo Nautica Led 590 GS


photo Nautica Led 590 GS


photo Nautica Led 590 GS


photo Nautica Led 590 GS


AU PONTON
Le puits de mouillage est bien dimensionné. De quoi y placer une ancre de bon format.
La cale arrière est en mesure de recevoir un matériel volumineux. Observez le double-fond visant à tenir les affaires au sec.
L'échelle de bain n'a pas été oubliée, mais elle n'est pas dissimulée dans un coffre, ce qui aurait été plus élégant.
Le pont avant est occupé par un vaste solarium couvrant les coffres contremoulés. Il est simplement dommage que le complément central ne serve pas de table de pique-nique…
La console de pilotage est d'un dessin on ne peut plus classique. Si les portes en teck massif jettent une touche chaleureuse dans le cockpit, le pilote risque de les heurter du genou, lors des navigations houleuses.




Led_590_gs2
Led_590_gs3