Essai Adventure Vesta 585 Comfort

Véloce et économique

Par-delà sa fonctionnalité et sa polyvalence, le V-585 séduit surtout par ses performances. Dans ce domaine, sa légèreté est un atout permettant d’adopter une puissance raisonnable pour un prix d’acquisition vraiment compétitif et un budget utilisation tiré vers le bas.

Texte et photos Philippe Leblond


 à partir de 12 588 € sans moteur
 5.8 m
 11
 41,5 nds avec Suzuki 100 ch 4T
Banniere_axa

Orca-logo_rvb

Essai paru le 25/06/2021

Fiche technique

Longueur 5,8 m
Largeur 2,37 m
Diam. maxi des flotteurs 55 cm
Nbre de compartiments 5
Puissance maxi 140 ch (103 kW)
Puissance conseillée par Pneumag 75 à 115 ch
Poids sans moteur 390 kg
Rapport poids/puissance 5,5 kg/ch (avec le moteur de l’essai)
Nombre de personnes 11
Couchage 0
Charge utile 0 kg
Matériau flotteurs PVC Melher 1100 décitex
Capacité carburant 120 l
Catégorie CE C
Constructeur Adventure Boats (Ukraine)
Importateur Jet Marine (29 – Brest)
Droits annuels sur la coque exonéré
Droits annuels sur le(s) moteur(s) exonéré



L’Ukraine est en train de devenir une véritable puissance européenne, sinon mondiale, sur le marché du semi-rigide. Adventure fait partie de ces quelques marques venues de ce pays d’Europe de l’Est pour concurrencer d’autres marques à prix attractif. Celles qui pour la plupart, comme elle, produisent des bateaux à flotteurs en PVC. Pour le V-585, le chantier de Kiev propose trois déclinaisons : le Comfort, le Sun (avec bain de soleil) et le Fisher orienté pêche. Voyons de plus la version Comfort, modèle de notre essai…



 



Au ponton



Assorti d’un tarif « tendu », c’est sans surprise que le V-585 se contente de flotteurs en PVC. Du Valmex 1 100 décitex, une peau de qualité en provenance du fabricant allemand, Mehler Texnologies. Comme d’habitude avec ce matériau réputé moins résistant que le CR/CSM (type Néoprène/Hypalon), les valves de gonflage sont accompagnées de valves de surpression. La structure pneumatique de l’Adventure montre un assemblage soigné, y compris au niveau des cônes, le point généralement critique en termes de finition sur les semi-rigides. Il est toutefois dommage que le chantier ukrainien ne propose pas l’Hypalon en option… Tout du long, les tubes sont doublés de patches de renfort antidérapants sur lesquels sont fixées des saisines en cordelette tressée, un accessoire bien plus efficace et confortable, pour se tenir en navigation, que les sangles individuelles qui équipent la plupart des semi-rigides italiens.



 



Relativement étroit, le V-585 ne se distingue pas par l’espace de son cockpit. Ce dernier est néanmoins assez profond, ce qui rassurera les parents de jeunes enfants. Pour pallier cette surface modeste, le chantier a choisi de déporter le poste de pilotage sur tribord, afin de faciliter les déplacements à bord, profitant ainsi d’un large passavant bâbord (38 cm) plutôt que de deux très étroits. Un bon moyen aussi de contrer l’effet de couple de l’hélice qui a tendance à soulever le flotteur tribord à l’accélération, mais qui n’affecte pas le V-585. Un phénomène d’autant plus sensible lorsque que les bateaux sont légers et qu’ils sont puissamment motorisés, ce qui est le cas du V-585 homologué pour 140 chevaux. Le label « Comfort » de ce modèle justifie la présence d’un certain nombre de vraies places assises. Il y a la banquette arrière biplace, le leaning-post (deux personnes en se serrant bien) et le siège monoplace, situé devant la console, qui offre un confortable dossier. Soit quatre à cinq places, ce qui n’est pas mal pour un semi-rigide de ce gabarit.



 



Autre motif de satisfaction, les nombreux coffres qui, au cumul, procurent un bon volume de rangement, même si celui qui est sous l’assise arrière est en partie occupé par la batterie. Le rangement sec du leaning-post, à deux étages, est le meilleur emplacement pour stocker les affaires qui craignent l’humidité. Il y a aussi le coffre sous le siège avant, et une partie de la console, malgré la présence du réservoir d’essence. Par contre, on ne trouve aucun vérin ou ressort pour maintenir les couvercles ouverts, ni joint pour amortir la fermeture. Ajoutons à cela que les fermoirs de coffre en inox ne sont pas réglables. Avec le temps, un certain jeu devrait se créer et entraîner des bruits parasites en navigation… Le coffre de mouillage est assez profond et son ouverture suffisante pour une ancre plus consistante qu’un grappin.



 



Bien installé aux commandes du V-585, grâce à une assise bien dessinée et des commandes (volant et gaz) à bonne hauteur et à bonne distance, le pilote pourra se lancer dans de longues navigations sans fatigue excessive. Par ailleurs, le tableau de bord s’avère plutôt spacieux et bien agencé. Il est possible d’intégrer un combiné à grand écran, comme ce Garmin 9 pouces, plus l’afficheur multifonction Suzuki. Il y a encore la place pour la stéréo et même d’autres instruments sur étrier, devant le pare-brise, dont la main courante n’offre pas une prise satisfaisante (manque d’espace pour la main).



 



En mer



C’est à Brest, le fief de son importateur Jet Marine, que nous avons pu tester l’Adventure V-585. Une fois quitté le Port du Moulin Blanc, nous sommes en présence d’un plan d’eau plutôt conciliant (vent force 2-3, clapot 30-40 cm). Le Suzuki piaffe d’impatience et dès la première accélération franche, ses 100 chevaux propulsent le semi-rigide ukrainien hors de l’eau en moins de temps qu’il ne faut pour le dire (2’’6 !). Déjà, il plane en quête de sa vitesse maximale, atteinte peu de temps après, la marque des 20 nœuds étant franchie dès 6’’1. Et là, quelle (bonne) surprise en suivant les cristaux liquides de notre GPS ! 41,5 nœuds, avec l’aide d’un trim positif qui rend la carène plus vivante, mais pas instable pour autant. Une telle vitesse, peu spectaculaire aux commandes d’un semi-rigide de sept ou huit mètres, procure de belles sensations à bord d’un ensemble (châssis + moteur) de moins de 600 kilos. Pour autant, à cette vitesse, le V-685 se montre tout à fait conciliant, ce qui fait qu’on peut le recommander aux néophytes, moyennant une brève prise en mains. Pas de roulis, pas plus que de défaut d’équilibre longitudinal… le petit RIB ukrainien trace son sillage à haute vitesse avec un comportement parfaitement sain. Et dépasser 40 nœuds n’est pas une performance courante parmi les semi-rigide de moins de six mètres ! D’autant plus, avec « seulement » 100 chevaux sur le tableau arrière… Rappelons que la puissance maxi applicable à ce bateau est de 140 chevaux, ce qui augure des performances vraiment… musclées. Dire si le V-585 est capable de rester serein avec une telle cavalerie, c’est délicat. Mais, en tout cas il devrait parfaitement s’accommoder d’un 115 ch.



 



Qui dit V-max élevée, dit vitesses de croisière en rapport. Et si ces allures sont élevées pour un régime moteur compris entre 3 500 et 4 500 tr/min, les rendements le seront aussi. Malheureusement la fonction débitmètre de notre bateau d’essai n’était pas opérationnelle et l’absence de chiffres de consommation ne nous permet pas de les calculer.  Mais, croyez-en notre expérience, ces rendements devraient être excellents ! Notre estimation d’une consommation moyenne de 9 litres/heure correspond en tous cas à une autonomie XL. Compte tenu de la capacité du réservoir (120 litres), sans doute plus de 200 milles… Ici encore, un résultat remarquable pour un semi-rigide de cette catégorie.



 



Pour ce qui est du comportement, nous confirmons, après avoir effectué toutes les figures du pilotage, les bonnes dispositions du V-585. A l’aise en virages, larges ou serrés, gîtant modérément mais avec une bonne accroche, il se relance efficacement en sortie en l’absence de ventilation de l’hélice. Aux allures de croisière, malgré son poids plume, il se montre plutôt confortable dans le clapot, sans toutefois pouvoir éviter quelques impacts avec mer par les trois-quarts avant. Dans les conditions d’essai rencontrées (deux personnes à bord, un demi plein), il devrait même pouvoir tirer son épingle du jeu avec 80, voire 75 chevaux.



photo Adventure Vesta 585 Comfort


photo Adventure Vesta 585 Comfort


photo Adventure Vesta 585 Comfort


photo Adventure Vesta 585 Comfort


photo Adventure Vesta 585 Comfort


photo Adventure Vesta 585 Comfort


photo Adventure Vesta 585 Comfort


photo Adventure Vesta 585 Comfort





Qualité de réalisation      

Comportement      

Performances          

Equipement    

Adéquation programme      

Rapport qualite/prix      

Les performances remarquables
Le comportement dynamique sécurisant
Les coffres nombreux et secs
La main courante au dos du leaning-post
La main courante de pare-brise
Plateforme et échelle de bain en option
L’absence de vérin pour les couvercles de coffres
Les flotteurs en PVC, exclusivement

Face a la concurrence…

Modéle Explorer 600 Open 575 SR Viking 580
Marque Bombard (France) Falcon (Afrique du Sud) Gala (Canada)
Imporlation Réseau de concessionnaires Difama Boat (49 – Vivy) Hica Boats (13 – Châteauneuf-le-Rouge)
Longueur 5,98 m x 2,47 m m 5,75 m x 2,52 m m 5,80 m x 2,50 m m
Nb de personnes 13 10 12
Matériau flotteur PVC PVC PVC
Prix 14 761 € (sans moteur) 13 790 € (sans moteur) 16 400 € (sans moteur)
PERFORMANCES
Vitesse maxi 41,5 nds à 6 000 tr/min
Vitesse de croisière rapide 28 nds à 4 500 tr/min
Vitesse de croisière economique 20,9 nds à 3 500 tr/min
Temps de jaugeage 2,6 secondes
Accélération de 0 a 20 nds 6,1 secondes
Vitesse minimale d’hydroplanage 12,3 nds à 2 500 tr/min
Consommation en usage courant (estimation) 9 l/h
Autonomie en usage courant (estimation) 13 h 20 min
Hélice de l'essai 14’’ x 23’’ alu 3 pales