Essai Capelli Tempest 550

Facile à vivre

Bien dans « ses baskets » de milieu de gamme, le Tempest 550 joue de sa polyvalence naturelle pour séduire une clientèle familiale désireuse de disposer d'un large éventail de loisirs nautiques. Il est vrai qu'avec le concours du Yamaha 100 ch 4T, ce semi-rigide convivial et performant peut se permettre pas mal de choses !

Texte & photos : Philippe Leblond


 25 141 € avec Yamaha 100 ch 4 T (tarif 2005)
 5.5 m
 10
 39 nds avec Yamaha 100 ch 4temps

Yamnov017-banniere_680x200-f80_100
Orca-logo_rvb

Paru dans le Pneumag n° 46 Mars/Avril 2005




Il dodeline gentiment sous le soleil corse, amarré à l'un des quais de la marina de Sant'Ambrogio. Pas étonnant puisque nous sommes sur la base de travail des Chantiers navals de Calvi, une concession Yamaha et Capelli. Le patron, Nicolas Allegrini, largue l'amarre qui retient le Tempest à l'anneau. Une petite marche arrière, en silence, quatre temps oblige, et je prends la direction de la sortie du port…La stabilité à petite vitesse est parfaite, les deux flotteurs étant bien au contact de l'eau. Un gage de confort pour les mouillages un peu agités, et la pêche à la traîne. Le boîtier de commandes Yamaha est sans doute le meilleur de la planète hors-bord, et il est facile de doser les gaz, alors que je pousse la manette pour faire déjauger ce Tempest tout neuf. L'hydroplanage ne se fait pas attendre (quand le moteur sera chaud, nous réaliserons un chrono de déjaugeage de 3 secondes) et la reprise d'assiette est d'autant plus prompte que le bateau ne se cabre quasiment pas. En revanche, la barre tire un peu à droite sous l'effet de couple. Je sors de la petite baie de Sant-Ambrogio pour aller chercher les vestiges d'une houle creusée hier par un vent de force 9. Il y a encore de bons creux entretenus par une brise de force 4/5. Tout de suite, le Capelli montre un comportement bien équilibré. Il saute d'une vague à l'autre en restant bien à plat. En revanche, les impacts de la carène avec la mer ne sont pas des plus doux. Le V évolutif a, il est vrai, d'un angle moyen. Stable et saine, la carène a tendance à « pousser de l'eau » lors des réceptions par mer d'arrière, et donc à mouiller un peu, ce malgré un trim en positif. L'allure mer de trois-quarts arrière est d'ailleurs la moins favorable au Tempest, ce qui réclame de bien se concentrer sur la tenue de cap. Pour le reste, le comportement est sécurisant, et la bonne maniabilité en virage garantie une prise en main facile. La remise de gaz en sortie de virage serré n'engendre pas de décrochage de l'hélice. Aux commandes, on bénéficie d'une assez bonne position, tant assis que debout, malgré un siège fixe. On regrettera toutefois l’absence d’un appui fessier pour piloter en position semi-fléchie, car debout, on risque de se fatiguer sur de longues distances. De retour à quai, l’instant est venu de faire le tour du propriétaire.On note tout de suite l’absence de plate-forme de bain, chose devenue pourtant courante sur les semi-rigides, même de cette taille. Une petite échelle de bain, en inox et teck, est tout de même là pour nous dire que la baignade est au programme.D’ailleurs, le chantier propose une douchette en option. La banquette arrière qui occupe toute la largeur repose sur un coffre de bon volume, abritant une pompe de cale, le filtre à carburant (papier) et la batterie sanglée sur les fonds. On distingue aussi deux gros tuyaux de vidange qui partent des nables du cockpit vers le tableau arrière. Détail appréciable, le relevage de la banquette est assisté par un vérin à gaz…On notera au passage la sellerie, ferme et de belle qualité, amovible et déhoussable, pour en faciliter l’entretien. Le dossier de la banquette peut basculer pour favoriser les mouvements vers la poupe, notamment pendant les éventuelles parties de pêche ou de ski nautique.

Dans le même ordre d’idée, on peut utiliser le siège de pilotage pour s’asseoir en regardant vers l’arrière grâce à son dossier basculant. Capelli a choisi de placer la console de pilotage au centre. De fait, on dispose de deux passages vers l’avant, mais un peu étroits. Cette console offre une place suffisante pour la disposition des instruments de moteur et des aides électroniques à la navigation, telles que sondeur et GPS. Le boîtier de commandes trouve une place à droite de la barre, dans une niche moulée. La hauteur du pare-brise garantit une bonne protection en navigation. C’est dans le coffre situé sous le siège pilote que l’on trouve la poire d’amorçage. Cette dernière est facilement accessible et il est plutôt commode de ne pas avoir à se rendre jusqu’au bac moteur pour amorcer en cas de problème au démarrage. La partie basse de la console comporte un rangement fermé par une porte en teck à persiennes, qui garantit l’aération de ce rangement. Il est vrai que le réservoir est situé juste en dessous puisque le conduit de remplissage traverse le plancher à cet endroit, et se montre un peu encombrant dans l’optique du rangement.

C'est en me déplaçant, sur le pont mouillé, que je note le léger manque de grip de l'antidérapant (pas assez de relief). à l'intérieur de la grande cale avant, on note la présence du complément de solarium. Ce dernier en contreplaqué marine verni se déploie et couvre le pont jusqu'au pied de la console. Résultat : un beau bain de soleil de 180 x 120 cm ! On regrettera que ce module ne permette pas le montage d'une petite table de pique-nique comme c'est le cas à bord des Tempest 625 et… 500 ! Dans la pointe avant se trouve le puits de mouillage indépendant avec son capot en teck. Un bon point : les fermetures des coffres sont étudiées pour recevoir un cadenas, et intégrées dans le moulage polyester pour éviter les blessures aux pieds. La finition générale est d'un bon niveau, surtout l'assemblage des tissus Néoprène/Hypalon, avec des collages discrets. Les flotteurs sont protégés par une généreuse bande antiragage. Le nez du bateau est orné d'un petit davier et d'un taquet en inox, sur socle polyester..



photo Capelli Tempest 550


photo Capelli Tempest 550


photo Capelli Tempest 550





Conclusion
Performant, tant en vitesse de pointe qu’en autonomie, le Tempest 550 est un semi-rigide « cœur de cible » convivial, présenté à un tarif package attractif, malgré son moteur quatre temps. Son agencement de cockpit est réellement fait pour les sorties en famille, alternant farniente et loisirs sportifs. Son look sympa et sa qualité de réalisation (bonne rigidité structurelle) sont des atouts supplémentaires. Le Tempest 550 est aussi proposé avec un 80 ch 4T ainsi qu’en 2 temps, avec 90 ou 115 ch. Yamaha, comme il se doit.




Maxi_21052008-122859mesure-capelli Maxi_21052008-122859con-capelli Maxi_21052008-122859moteur-capelli