Essai Capelli Tempest 770 WA

Choisissez le programme !

Authentique bateau de croisière doté d'une belle cabine double, ou bien semi-rigide convivial pour virées au soleil entre amis, ce nouveau Tempest joue sur les deux tableaux avec un égal bonheur. Mis à l'épreuve par force 7, il a passé haut la main son examen de mer.

Texte et photos Jacques Anglès


 83 000 € avec Yamaha 250 ch 4T (tarif 2016)
 7.7 m
 18
 42 nds avec Yamaha 250 ch 4T

Yamaha_juil018_petitespuissances_728x90_v3_
Orca-logo_rvb

Paru dans le Pneumag n° 76 mars/avril 2010




Les semi-rigides habitables de moins de huit mètres, à peu près la taille limite pour le transport sur remorque, se comptent encore sur les doigts de la main, mais cette formule qui ouvre de nouveaux horizons recueille de plus en plus de suffrages. Logiquement, l'étude aboutit à un agencement dit sun-deck ou walk-around (WA) avec pont avant/solarium surélevé sous lequel se loge la cabine, l'agencement du cockpit arrière restant plus classique. C'est la configuration du nouveau Tempest 770 WA, sur l'excellente carène du 770 Sun. Il vient ainsi concurrencer les précurseurs du genre, les Zar 73 Skydeck, Zodiac n-Zo, et NuovaJolly Prince 27. La première impression esthétique est mitigée, la console proéminente, nécessaire pour ménager une bonne hauteur intérieure, et le look anguleux des derniers Capelli, ne favorisant pas la finesse de la silhouette. Mais on passe vite sur ce léger handicap au vu des prestations qu'offre ce 770 WA, les mêmes, à peu de choses près, que ses grands frères, le 900 WA et le nouveau 1000 WA, ceci pour un budget deux fois moindre, avec l'avantage d'être transportable. Son atout maître, c'est l'exploitation optimale de l'espace, que ce soit sur le pont ou à l'intérieur. Centre de la vie du bord, le cockpit est particulièrement agréable, avec une disposition qui ne laisse rien au hasard et des détails bien conçus. Comptez bien : sept places assises en navigation (deux au poste de pilotage, cinq dans le carré arrière) ! Ce dernier, doté d'une table amovible (un peu petite), peut recevoir cinq à six convives pour peu que l'on embarque un strapontin complémentaire. La capacité d'accueil n'a donc rien à envier à nombre de modèles à cockpit ouvert. Tous ceux qui embarquent des enfants apprécieront en outre la hauteur rassurante des francs-bords (72 cm à l'arrière). Il faut aussi louer la commodité de circulation, avec un portillon d’accès à la plate-forme de bain sur bâbord, et deux larges passages de part et d’autre du leaning-post, conduisant directement au pont avant, via deux marches garnies de Flexiteek (teck synthétique), une option qui enjolive également les plats-bords arrière et la delphinière d’ancre, complétant le cale-pied en teck massif du poste de pilotage. Le pont-solarium avant, prolongé par un grand dossier "transat" en appui sur la console, offre une belle surface de farniente, qui doublera avec le bain de soleil arrière optionnel. Toujours à l’avant, l’installation du mouillage est un modèle du genre : delphinière évitant tout ragage sur le flotteur, davier basculant, guindeau (optionnel) protégé par un capot, accès facile au puits à chaîne.

La cabine, spacieuse et bien aérée (deux hublots et un capot de pont), est elle aussi une réussite. Affichant 1,65 m de hauteur dans l’entrée, elle dispose d’un lit double "king-size" et d’un compartiment WC fermé, où l’on regrette juste l’absence de lavabo. Avec la cuisine, installée sous l’assise de pilotage, et la douche, le confort est complet pour des croisières à deux. Les rangements sont également bien traités, sur le pont comme dans la cabine : aux coffres habituels, sous les banquettes et le leaning-post, s’ajoutent des équipets pratiques intégrés aux francs-bords et, à l’intérieur, un grand coffre sous le lit où tout le matériel de sécurité se rangera aisément. Quant aux qualités marines, elles peuvent être qualifiées d'excellentes au terme de deux jours d'essais dans une tramontane de force 5 à 7 aux alentours du Cap Béar. Clapot court et cassant à 300 m de la côte, mer très dure au large, le 770 WA affronte toutes les situations avec une sécurité absolue. Commençons par le plus sévère : le passage du Cap Béar contre le vent, dans une mer chaotique. Dans cette marmite du diable, nous progressons en sécurité à 10-12 nœuds contre les vagues, en jouant constamment sur les gaz, toute accélération intempestive étant sanctionnée par une chute brutale dans un trou imprévisible. Bien calé sur le leaning-post, j'apprécie alors le poste de pilotage bien dessiné, avec volant à bonne hauteur, commande de gaz sous la main et pare-brise efficace surmontant la haute console. Le poids du 770 WA contribue ici au confort, de même que la puissance du V6, qui permet de maîtriser parfaitement la vitesse et la trajectoire, grâce à une direction précise et douce, que l'on préférerait toutefois plus directe dans ce gros temps. Tout semble facile en abattant progressivement après avoir doublé le cap, mer trois-quarts avant puis presque latérale, permettant d'accélérer progressivement : 15-16 nœuds au début, 27-28 en approche finale de Port-Argelès, la mer devenant moins agressive sous la côte languedocienne. Point remarquable, le 770 WA ne mouille pratiquement pas dans ces conditions extrêmes. Il confirme ses qualités en virage, avec une accroche impeccable que tempère toutefois une tendance à ventiler si l'on serre trop le rayon. Le chrono de 42 nœuds inscrit au GPS est lui aussi digne d'éloges et sans nul doute améliorable pas beau temps..



photo Capelli Tempest 770 WA


photo Capelli Tempest 770 WA


photo Capelli Tempest 770 WA





CONCLUSION
Avec une vraie cabine double et tout ce qu’il faut pour bien vivre à bord, ce semi-rigide permet de programmer des vacances itinérantes en couple, avec un confort digne d’un authentique croiseur. Tout en restant parfaitement adapté aux sorties à la journée en famille, grâce à un pont à la fois fonctionnel, spacieux et très convivial. Qui pense croisière doit aussi penser possibilité de gros temps. Sur ce point, le 770WA s’est montré parfaitement sûr par force 7. Il mérite, sans réserve, de rencontrer son public.




Maxi_08072010-1010386
Maxi_08072010-1010572
Maxi_08072010-1010385 Maxi_08072010-1010384 Maxi_08072010-1010573