Essai Capelli Tempest 775 Open

Evolution d’un best-seller

Après 10 années de bons et loyaux services et après avoir connu un grand succès populaire, le Tempest 770 évolue pour s’adapter aux nouvelles tendances du marché. Plus convivial, mieux équipé et doté d’une nouvelle carène, il est encore plus attractif.

Texte et photos Franck Van Espen


 71 090 € avec Yamaha 225 ch 4T (tarif 2016)
 7.75 m
 22
 44 nds avec Yamaha 225 ch 4T

Yamaha_juil018_petitespuissances_728x90_v3_
Orca-logo_rvb

Paru dans le Pneumag n° 108 Juillet/Août 2015



Fort d'un important réseau de revendeurs Yamaha, Capelli est un acteur important dans le monde du semi-rigide. D'aucuns le considèrent comme le numéro en France en termes de nombre d’unités vendues, considérant la catégorie des bateaux à flotteurs Hypalon. La force de cette marque est aussi d’être à l’écoute de ses clients et de savoir renouveler sa gamme à intervalles réguliers. Aujourd’hui les plaisanciers veulent un bateau polyvalent facile à utiliser et sans la moindre contrainte. Pour répondre à ces exigences, un soin particulier a été apporté à l’espace à bord, à la facilité de circulation et à la manipulation des différents équipements.
Voici quelques exemples des nombreuses évolutions apportées au bateau. Désormais, la table est intégrée dans la console de la mini cuisine et il suffit de la relever pour déjeuner autour de la banquette arrière. Plus besoin de la sortir d’un coffre encombré, où elle est souvent recouverte par des coussins… Seul petit défaut de cet agencement, seulement quatre convives peuvent y prendre place, mais il est vrai que bien souvent les enfants préfèrent pique-niquer à l’avant, à l'écart des parents, et inversement… Les déplacements à bord sont aussi facilités, les deux demies plateformes de bain étant désormais intégrées dans la structure de la coque, l’une d’elle possédant un contre-moulage pour intégrer l’échelle de bain. Un détail apprécié (pas de risque de s'y prendre les pieds) et qui est encore loin d’être appliqué par tous les constructeurs… Par ailleurs, la partie arrière du cockpit se transforme en solarium, à condition d’ajouter en son centre un coussin de complément et de rabattre la banquette vers le moteur. L’ouverture de la soute arrière manque un peu d'amplitude, mais cette dernière reste tout de même suffisamment volumineuse pour accueillir tout le matériel de sécurité. Le coffre principal est situé sous le solarium avant et l’on y accède facilement grâce à un immense capot qui s’étend désormais jusqu’aux flotteurs et reste maintenu en position haute à l’aide de ses vérins à gaz. Comme au niveau de la poupe, le solarium avant possède une extension sous forme de coussins qui viennent se caler sur la façade de console. Sa surface avoisine les trois mètres carrés et quatre personnes peuvent s’y allonger. Le guindeau électrique est toujours fixé sur une structure en polyester qui épouse le flotteur, et il est recouvert par un capot pour une raison essentiellement esthétique. L’accès dans le puits à chaîne s’effectue par une trappe de visite placée juste en dessous. Comme à l’arrière, quelques surfaces planes sont recouvertes d'un teck synthétique (Flexiteck) qui ne nécessite pas le moindre entretien. La console de pilotage est toujours aussi généreuse et la totalité de son volume intérieur peut être utilisé en rangement. Le tableau de bord aurait mérité d’être un peu plus incliné pour que le combiné instrumental du moteur Yamaha soit plus facilement lisible. Par contre, il reste encore suffisamment d’espace pour placer un écran multifonction de bonne dimension. Toujours pas de boîte à gants, mais il sera facile de trouver ce genre d’équipement chez un shipchandler. La banquette offre un excellent compromis pour piloter aussi bien assis que debout et elle est devenue aujourd’hui une véritable kitchenette avec évier, réfrigérateur 38 litres et espace pour le réchaud. Le peu de volume restant est même occupé par un coffre très précieux dans cette taille de bateau. Le collage du tube sur la partie en polyester est parfaitement réalisé et le niveau général de l’accastillage est de belle facture.
Selon le chef de produits Yamaha, en devenant 775, la carène du 770 a fait l’objet d’une totale refonte avec une forme avant un peu plus évasée pour augmenter la superficie habitable du bateau. Les capacités dynamiques ont fortement progressé avec une stabilité à grande vitesse nettement améliorée et un cabrage au démarrage pratiquement inexistant. Lors de nos mesures, il a d’ailleurs été assez difficile de prendre en compte l’effet de déjaugeage tant la coque semble planer dès les premiers tours d’hélice. Même en accélérant fort, le Capelli conserve une assiette linéaire ne se soulevant que sous l’action du trim, ce qui permet de gagner quelques nœuds. Sur le test du 0 à 20 nœuds, le Yamaha 4 temps fait preuve d’une incroyable nervosité à tel point qu’il est facile d’éjecter ses passagers si on ne les prévient pas de ce genre de manœuvre. Mais, tout aussi bien, la mécanique nippone démontre comme d’habitude une véritable onctuosité aussi bien d’ordre pilotage que musical. Le V6 délivre un couple magistral qui ne se répercute absolument pas dans la direction, saine et précise même jusqu’à 44 nœuds. Sensation exactement identique lorsqu'on se livre à des exercices un peu plus délicats comme des virages serrés. La coque ne révèle pas le moindre défaut, accusant une gîte intérieure naturelle sans le moindre dérapage. Les choses ne se gâtent pas non plus lors de la confrontation avec le clapot, où le V de l’étrave remplit parfaitement son rôle, assurant un passage confortable en écartant les embruns avec autorité jusqu’à 30 nœuds. Au delà de cette vitesse, la rencontre avec les vagues devient un peu plus sèche et le Capelli 775 avec son grand nombre d’équipements ne semble pas vraiment fait pour être torturé sportivement. Une utilisation "croisière", notamment lorsque les conditions de mer se compliquent, lui est sûrement mieux appropriée.



photo Capelli Tempest 775 Open


photo Capelli Tempest 775 Open


photo Capelli Tempest 775 Open


photo Capelli Tempest 775 Open





Conclusion
L’évolution en douceur de ce nouveau Capelli est parfaitement réussie pour satisfaire des utilisateurs qui désirent un bateau encore plus complet, avec désormais une cuisine et un immense bain de soleil. Le gros avantage de ce nouveau Tempesti réside aussi dans une utilisation simple, pratique et sans contrainte, avec un agrément d’utilisation hors pair grâce à une mécanique exceptionnelle.




06
Ft_moteur
05
02
Mesures_dyn_capelli