Essai Capelli Tempest 44

Prêt pour une seconde vie !

Bientôt dix ans, mais toujours d’actualité, serait-on tenté de dire au sujet du Tempest 44 nouveau millésime… Grâce à son style intemporel, au confort fonctionnel de son aménagement et au niveau augmenté de ses performances, le T44 a encore de belles années devant lui. D’autant que maintenant, il est homologué pour recevoir les V8 XTO !

Texte Philippe Leblond – Photos Lionel Beylot


 482 340 € avec 3 x Yamaha 425 ch 4T
 13.1 m
 2
 52,1 nds
Banniere_axa

4yammar021-banopremot_540x145
Orca-logo_rvb

Essai paru le 04/03/2021

Fiche technique

Longueur 13,1 m
Largeur 3,96 m
Diam. maxi des flotteurs 65 cm
Nbre de compartiments 8
Puissance maxi 3 x 425 ch (938 kW)
Puissance conseillée par Pneumag 2 x 425 à 3 x 425 ch
Poids sans moteur 6700 kg
Rapport poids/puissance 6,3 kg/ch (avec les moteurs de l’essai)
Nombre de personnes 18
Couchage 2+2
Charge utile 0 kg
Matériau flotteurs CR/CSM Orca 1 670 décitex
Capacité carburant 1000 l
Catégorie CE B
Constructeur Cantieri Capelli (Italie)
Importateur Yamaha Motor France (95 – Saint-Ouen l’Aumône)
Droits annuels sur la coque 573 €
Droits annuels sur le(s) moteur(s) 2 418 €



Il a été, en 2012, le premier semi-rigide XXL de Capelli et a endossé durant six années le costume de modèle-amiral de la gamme Tempest. Il y a trois ans, il a dû laisser ce titre honorifique au Tempest 50. Il y a neuf ans, le lancement du Tempest 44 a représenté un bond en avant en rapport de la gamme Tempest telle qu’elle existait alors… En effet, le plus grand modèle était le T1000 (rien à voir avec celui de Terminator !) avec ses 10 mètres. Aujourd’hui encore, fort de ses 13,20 mètres, le T44 fait encore sensation et son dessin, d’une grande sobriété, n’a quasiment pas pris une ride. D’autant que le style et le plan de pont ont su évoluer dans le bon sens… Voyons aussi ce que nous réserve, volant en main, ce 44 pieds que nous avons eu l’opportunité de réessayer, à Mandelieu La Napoule, en même temps que ces deux « frangins », les T40 et T50 (voir l’essai de ce dernier sur le site). La nouveauté aussi, c’est qu’il était équipé de trois V8 XTO, totalisant la bagatelle de 1 275 chevaux ! Pour être conforme en termes d’homologation, cette dernière a été revue à la hausse : 3 x 425 ch contre 3 x 350 ch, précédemment.



 



Au ponton



En comparaison du T44 « phase I », le « phase II » présente quelques modifications notables. Nous pensons surtout au carré en U doté d’une seule grande table, alors que le modèle initial était équipé de banquettes en vis-à-vis encadrants deux petites tables. La nouvelle configuration s’avère plus fonctionnelle, avec une capacité d’accueil augmentée et un accès plus libre à la kitchenette. Par ailleurs, la sellerie couleur mastic, à motif matelassé, donne une notre chic supplémentaire se mariant parfaitement avec le revêtement en vrai teck du pont et ses joints clairs. En revanche, la plateforme de bain, qui sert toujours de chaise aux trois Yamaha, demeure un peu exiguë pour une unité de cette envergure, ce qui n’est pas le cas de la réserve d’eau douce (200 litres !) alimentant la douchette. L’échelle est encastrée à bâbord, et l’on trouve une anse inox aidant à se rétablir lorsqu’on sort du bain. Deux puissants taquets fixes sont aussi à portée de main pour l’amarrage de la poupe.  



 



La modification du pont n’a en rien pénalisé les deux bains de soleil qui cumulent plus de 12 mètres carrés ! De quoi s’offrir des séances UV collectives… Le solarium de la poupe prend la forme d’un appui-tête au contact du dossier de la banquette. Quant au nouveau carré, il est possible de s’y installer confortablement à neuf, en toutes circonstances puisqu’il est permanent, le solarium l’étant aussi (pas de conversion à effectuer). Avec l’aide de sièges d’appoint il est même possible d’asseoir deux convives supplémentaires. En liaison directe avec la dînette, la kitchenette est équipée d’un réchaud, d’un évier et d’un réfrigérateur de bonne capacité. Et, dans le cas où la météo se gâte, il est possible de profiter d’un carré intérieur (pour cinq seulement) dans la cabine principale (1,99 m sous barrots) qui abrite également un petit meuble cuisine. Signalons la présence de nombreux coffres de rangement sous la couchette avant et d’équipets latéraux dans la cabine centrale. Le confort pour la croisière n’est pas un vain mot sur le T44, qui fournit deux amples couchages (200 x 160 cm à l’avant, 224 x 170 cm sous le cockpit), les passagers se partageant une salle d’eau bien équipée avec cabine de douche (hauteur 1,82 m), lavabo et WC marin avec réservoirs d’eaux noires.



 



N’oublions pas le poste de pilotage, abrité par un hard-top et qui dispose de deux confortables fauteuils avec demi-assise relevable garantissant une ergonomie efficace, tant assis que debout. Un petit reproche néanmoins, lorsqu’il est assis, le copilote ne dispose pas de repose-pieds... Pour sa part, le tableau de bord est à citer en exemple : le spacieux module permet l’intégration d’une centrale de navigation à grand écran et les commandes correctement disposées n’en gênent aucunement la lecture, ainsi que celle de l’afficheur Helm Master EX de Yamaha. A droite du volant on trouve trois types de commandes : le joystick du propulseur d’étrave et celui manœuvrant les trois moteurs pour faciliter les accostages, ainsi que les deux leviers électroniques de gaz et d’inversion de marche dernière génération. Le petit vide-poches n’a pas été oublié, de même que la main courante permettant au copilote de se tenir en navigation.



 



Pour ce qui est de gagner le pont avant, après avoir monté deux marches, on progresse en sécurité via les passavants (largeur 28 cm) bordés d’un balcon. Le matelas de bain de soleil couvre intégralement cet espace, jusqu’aux apparaux de mouillage. Un coussin circulaire amovible laisse passer la lumière par le capot de pont de la cabine. Un autre collé sur le rouf incliné permet de s’adosser confortablement.



 



En mer



Avec l’arrivée des trois V8 XTO, le T44 franchit la barre symbolique des 50 nœuds. Notre GPS a effectué une crête à 52,1 nœuds, sur une houle résiduelle de 0,60 à 0,80 m. Au plein régime de ces monstrueux V8, l’eau défile sous la coque à près de 100 km/h !  Pas mal pour un ensemble qui déplace plus de huit tonnes en ordre de marche… Autre motif de satisfaction : les rendements moteurs n’ont quasiment pas diminué malgré les quelques 375 chevaux supplémentaires en comparaison de l’essai que nous avions effectué avec 3 x 300 ch, il y a huit ans. Ainsi, à 3 500 tr/min, soit à 28,6 nœuds, il est possible de parcourir près de 200 milles sans refaire de halte carburant. Bien sûr, le gabarit du T44 étant sensiblement plus imposant que celui du T40 que nous avons pu réessayer avec 2 x XTO 425 ch le même jour, il se montre un peu moins réactif à la barre, un peu moins vif à l’accélération. Toutefois, pour un semi-rigide de son importance, il demeure très maniable, bien que virant avec une gîte modérée. Ces trajectoires sont précises, son accroche sur l’angle rigoureuse et ses relances énergiques. En ligne droite à haute vitesse, il fait preuve d’une stabilité latérale et d’une tenue de cap impeccables. Seul bémol, sa tendance à « marsouiner » à 20-25 nœuds, même avec un réglage de trim en négatif. Une légèreté du nez qui le pénalise aussi dans la phase de déjaugeage. Malgré l’impressionnante accélération des V8, la carène prend un peu de temps à rentrer dans ses lignes. Il est vrai que les trois V8 sont installés sur chaise, donc en position très reculée… Reste que ce type de montage, favorisant la vitesse de pointe, s’avère payant dès que l’assiette redevient horizontale. On peut ensuite trimer en positif en quête du régime maxi et des plus de 50 nœuds. Constat : cette nouvelle homologation avec les nouveaux V8 XTO ne donne pas un sentiment de surmotorisation, tout en laissant une belle impression de puissance. De retour au port, le nouveau Helm Master EX fait apprécier la précision des commandes électroniques et l’intuitivité du joystick. Le propulseur d’étrave pourra s’avérer utile en cas de fort vent par le travers…



photo Capelli Tempest 44


photo Capelli Tempest 44


photo Capelli Tempest 44


photo Capelli Tempest 44


photo Capelli Tempest 44


photo Capelli Tempest 44


photo Capelli Tempest 44





Qualité de réalisation        

Comportement        

Performances        

Equipement        

Adéquation programme      

Rapport qualite/prix      

La ligne intemporelle
Le comportement et les performances
Le nouveau carré très convivial
La surface pour le bain de soleil
Le mouvement de pompage à mi régime
L’absence de repose-pieds pour le copilote
L’absence d’une planche à découper sur la kitchenette

Face a la concurrence…

Modéle 40 WL FB Premium Eagle 44 FB Prince 43 LC
Marque BWA (Italie) Nautica Led (Italie) Nuova Jolly (Italie)
Imporlation Réseau de revendeurs Bat Marine (33 – Cap-Ferret) Réseau de revendeurs
Longueur 12,60 x 3,90 m 13,30 x 3,90 m 12,90 x 4,00 m
Nb de personnes 16 15 18
Matériau flotteur CR/CSM CR/CSM CR/CSM
Prix 297 600 € (sans moteur) 225 000 € (sans moteur) 404 481 € (sans moteur)
PERFORMANCES
Vitesse maxi 52,1 nds à 5 500 tr/min
Vitesse de croisière rapide 41,0 nds à 4 500 tr/min
Vitesse de croisière economique 28,6 nds à 3 500 tr/min
Temps de jaugeage 6,8 secondes
Accélération de 0 a 20 nds 6,0 secondes
Vitesse minimale d’hydroplanage nc
Consommation en usage courant (estimation) 133,5 l/h à 3 500 tr/min
Autonomie en usage courant (estimation) 193 milles à 28,6 nds
Hélice de l'essai 23’’ inox 3 pales