Essai Master 870 Open FB

Plus sportif en hors-bord

Voici un ensemble qui décoiffe ! Un peu malgré lui, car ce n'est pas vraiment une priorité pour ce type de semi-rigide, élaboré en priorité pour la promenade collective et la vie à bord au mouillage. Plus sportif que la première version, à moteurs in-board, le 870 Open n'a pas besoin de 400 chevaux pour accomplir sa destinée.

Texte et photos Philippe Leblond


 73 200 € sans moteur (tarif 2016)
 8.7 m
 18
 46,2 nds avec 2 x Yamaha 200 ch 4T
Banniere_axa

Orca-logo_rvb

Paru dans le Pneumag n° 102 Juillet/Août 2014



Pour le constructeur milanais, qui produit des semi-rigides dont la longueur peut atteindre 10 mètres, le 870 représente l'étape la plus élevée avant la taille maximale, que ce soit dans sa gamme Diving (plongée) ou Open (familiale). Le 870 qui appartient bien sûr à la seconde, se signale par sa largeur (3,30 m), qui en fait l'un des modèles les plus habitables dans ce segment. Le solarium avant (200 x 190 cm avec la rallonge) tire partie de ces formes généreuses, de même que les passavants qui laissent de part et d'autre du poste de pilotage biplace, une largeur de 49 cm ! L'aisance à se déplacer sur le pont, des plates-formes de bain qui encadrent les deux moteurs jusqu'au mouillage, est l'un des points forts de ce semi-rigide.
Autre bons points aptes à séduire la clientèle méditerranéenne exigeante qu'il vise en priorité, la possibilité de transformer l'immense soute arrière en cabine avec spacieuse couchette double (185 x 230 cm !). Le relevage du grand capot se fait électriquement sous l'action de deux puissants vérins. Un système de fermeture souple (toile de tente) est nécessaire, vu qu'on ne peut pas profiter de cette "cabine" capot fermé (volume réduit, absence de hublots). Il y a aussi les deux vastes solariums, celui de la poupe couvrant intégralement la cale arrière (200 x 190 cm) et offrant un matelas formant appui-tête. La douchette de pont est également présente, mais curieusement pas du bon côté : en effet, elle se situe à tribord, alors que l'échelle de bain est intégrée à la plate-forme bâbord… Il aurait mieux valu la placer à bâbord et mettre la prise de quai à tribord. Laissons cette petite anomalie pour souligner l'agrément de la banquette arrière qui offre quatre belles places avec le confort d'un matelassage latéral. Côté confort, il y a aussi la table de pique-nique, qui se dresse à l'aide de l'extension du solarium avant (six personnes), et surtout, l'abri de console mis à profit pour un WC marin et une douche (hauteur sous barrots, à condition de laisser la porte relevée). Toujours au rayon des équipements de confort, il convient aussi de signaler la kitchenette intégrée dans le siège de pilotage : un petit évier, deux feux gaz et une tablette rabattable qui fait office de plan de travail. Dernier point : le rangement n'est pas en reste, avec le grand coffre avant et ses extensions latérales permettant de stocker des objets longs (skis, cannes, gaffe), l'abri de console et la gigantesque soute arrière.
Pour rapidement gagner les mouillages, même lointains, le Master possède du répondant. Et en premier lieu une pointe de vitesse qui laissera pas mal de monde "dans le rétroviseur", sachant que les 46 nœuds que nous avons obtenus l'ont été sur un plan d'eau capricieux et avec le T-top optionnel, frein aérodynamique non négligeable. Sans cet appendice et dans des conditions idéales, le 870 Open ne devrait pas être loin des 50 nœuds, avec les deux Yamaha F200 4,2 litres de notre essai. Lesquels délivrent une accélération fulgurante, validée par des chronos plus que flatteurs : 3"8 pour déjauger et atteindre 20 nœuds ! Avec cette motorisation, le rythme en croisière parle de lui-même avec 25 nœuds au meilleur rendement et 33 nœuds lorsque le temps presse.
Sur le plan du comportement, il apparaît que les deux V6 Yamaha constituent un maximum raisonnable sur ce bateau. En effet, lorsqu'on part à la chasse des derniers tours-minute (5 500 tours) en montant le trim, la belle assiette du 870 se fragilise un peu, notamment avec le vent par le travers (il est vrai, avec un chargement réduit et seulement deux personnes). Le bateau se met alors à se dandiner un peu d'un bord sur l'autre. Un phénomène du également au fait qu'à allure élevée, les flotteurs sont assez haut au-dessus de l'eau. Autre petite remarque, nous n'avons pu éviter quelques embruns sur le visage, le pare-brise étant quelque peu symbolique. Des chiffres et des sensations qui nous font penser qu'une cavalerie plus sage (2 x 175 ch, voire 2 x 150 ch, ou pourquoi pas, un seul moteur de 350 ou 300 ch) suffirait à donner à ce semi-rigide de grand tourisme, les performances qu'il mérite.



photo Master 870 Open FB


photo Master 870 Open FB


photo Master 870 Open FB


photo Master 870 Open FB


Au ponton :
Grand espace et grand confort à bord de ce grand Master dédié aux loisirs en famille ou entre amis : balade rapide mais soft, apéro et pique-nique à bord, baignade, farniente… Pas de doute, le cockpit du 870 Open se montrera à la hauteur avec deux vastes espace bain de soleil dont un convertible en dînette, un bloc cuisine, une volumineuse console capable d'abriter des options telles que une douche et un WC marin, sans oublier la facilité de circulation à bord, grâce notamment, à de généreux passavants. Mais, la botte secrète de ce Master version hors-bord est sans conteste l'aménagement de l'immense soute arrière (prévue à l'origine pour accueillir deux moteurs in-board) en cabine pour le camping côtier.




En mer :
Aux commandes du 870 Open FB, l'excellent rapport poids/puissance obtenu avec les Yamaha 200 ch (4,4 kg/ch), procure une sensation de puissance impressionnante. La montée en régime est irrésistible et la vitesse maxi atteinte remarquable, compte tenu du gabarit de ce grand semi-rigide et de la présence du T-top. Nous préconisons d'ailleurs une motorisation plus calme (voir notre commentaire dans le texte principal). Rapide, bien équilibrée à la vitesse de croisière, la carène en V profond du Master amortit efficacement le gros clapot (80 cm) et délivre un pilotage vivant. Le comportement en virage rapide se traduit par une belle précision de barre, une gîte intérieure modérée et une accroche constante, même lorsqu'on referme brutalement le rayon de braquage. La relance en sortie de virage est assez fulgurante, profitant d'une motricité qui restitue intégralement le punch des V6 Yamaha. A signaler, le guindeau électrique livré de série, avec son ancre à l'étrave à poste dans son écubier.




Perf
Aime