Essai Master 490 Open

Priorité au soleil !

Avec son solarium plein format, ce petit Master a clairement défini sa priorité : farniente dans les criques de rêve. Mais, il est aussi capable de bien naviguer, montrant un tempérament sportif, même sans faire appel à la puissance maxi. Et son esthétique soignée le rend encore plus séduisant.

Texte et photos Philippe Leblond


 14 520 € sans moteur (tarif 2016)
 4.86 m
 8
 30,6 nds avec Suzuki 70 ch 4T
Banniere_axa

Orca-logo_rvb

Paru dans le Pneumag n° 108 Juillet/Août 2015



Pour ce qui est du plan de pont du 490 Open, le chantier milanais a clairement cerné sa priorité : offrir un solarium le plus spacieux possible. Ainsi, cet espace de relaxation, avec ses 197 x 116 cm est digne d'un semi-rigide de 6 mètres et prend une part importante de la surface habitable (dimensions cockpit : 3,95 x 1,15 m). En revanche, cette option s'est faite au détriment du siège que l'on trouve habituellement sur l'avant de la console, ce qui fait que ce petit semi-rigide familial n'a plus que deux vraies places assises à offrir. Il est toutefois possible, pour un voire deux passagers, de prendre place sur le flotteur bâbord (celui de tribord est condamné du fait de la console décalée) en se tenant à la main courante de pare-brise. L'habitabilité, en termes de passagers, est donc restreinte. Mais une petite famille avec un ou deux enfants disposera d'un réel confort par ailleurs, notamment pour ce qui est du rangement, avec deux grands coffres secs sous le matelas de solarium (plus une baille à mouillage indépendante), dont un est partiellement occupé par le réservoir d'essence fixe de 70 litres. A ceux-ci s'ajoute un autre rangement sec dans la console et la profonde soute arrière où reposent la batterie, dans son bac étanche, et la pompe de cale.
La circulation à bord se fait facilement grâce à la console de pilotage décentrée, laissant un passavant de 55 cm (!) et aux petites plates-formes de bain, avec une échelle (non montée sur notre bateau d'essai) placée en dessous. Lors du relevage du moteur, il faudra abaisser le dossier de banquette. Pour le reste, ce petit Master flatte le regard avec une finition de belle facture, un assemblage soigné des flotteurs en Orca et des capots de coffres tous munis de vérins pneumatiques.
Le chiffre de vitesse maxi que nous avons obtenu est sans doute un peu décevant, mais il est nettement perfectible, et ce pour deux raisons. D'une part, le choix d'une hélice qui tirait trop court comme le montre notre léger surrégime (6 150 tr/min au lieu de 6 000), de l'autre, la présence d'un antifouling qui pénalise la glisse. A vue de nez, avec le coupleux DF70 (1 502 cm3), ce Master 490 vaut près de 35 nœuds. En tout cas, il est certain que d'opter pour une hélice de pas plus long ne portera pas préjudice au punch de cette petite bombe qui, en l'état, accélère comme une F1 : 1"8 pour déjauger ! Cette fougue nous donne d'ailleurs à réfléchir quant à l'homologation de la puissance maxi : 90 ch… Est-ce bien raisonnable ? Pour ce qui nous concerne, nous recommanderons plutôt 50 à 70 ch. 50 pour naviguer en couple, 70 pour une petite famille. Bien sûr, l'optimisation de la vitesse maxi entraînera également une amélioration des allures de croisière et des rendements. En effet, entre 3 600 et 4 800 tr/min, le Master navigue déjà entre 16 et 23 nœuds. Il pourrait donc améliorer ces moyennes de deux nœuds environ, au même régime et pour la même consommation (entre 9 et 14 l/h d'après notre estimation). Ainsi, les meilleurs rendements approcheront les deux milles par litre, et la capacité du réservoir fixe de 70 litres conférera au Master une autonomie supérieure à 100 milles, ce qui est excellent pour un semi-rigide de cette catégorie.
Pour ce qui est du pilotage, on ne s'ennuie pas aux commandes ! La poussée est plus qu'énergique et il faut contrôler le cabrage excessif (mais courant avec les petits semi-rigides), en plaçant un passager à mi-longueur du flotteur bâbord. Seul à bord, il conviendra d'accélérer progressivement… Une fois lancé, le Master enchaîne les évolutions avec vivacité, notamment en virages "mode sportif", où la gîte moyenne et le grip régulier permettent de tracer des trajectoires propres. Par contre, lorsqu'on braque franchement, l'hélice ventile quelque peu. Face au clapot cassant formé par un vent de 3 à 4 beauforts dans la baie du Lavandou, la carène passe bien. Elle est vivante et sensible au trim, et il faut contrôler une amorce de roulis à l'approche du plein régime. Sinon, le 490 Open se montre agréable au rythme de croisière, avec un moteur qui sait se faire discret.



photo Master 490 Open


photo Master 490 Open


photo Master 490 Open


photo Master 490 Open


Au ponton
Le tableau arrière très reculé permet d'intégrer deux petites plates-formes de bain de part et d'autre du bac moteur. Sur notre bateau d'essai, la petite échelle qui devrait se trouver sous la plate-forme bâbord a été remplacée par un modèle inox amovible qui épouse la forme du flotteur, mais nous semble moins pratique. La petite banquette arrière peut accueillir deux passagers (trois si petits gabarits), ce qui fait peu de places assises, en l'absence d'un siège sur l'avant de la console, le bain de soleil prenant tout l'espace avant. Si les saisines en forme de bride, confectionnées avec du tissu Orca blanc à motif fibres de carbone sont élégantes, elles ne s'avèrent pas très ergonomiques.




En mer
La console relativement étroite laisse un large passavant. Toutefois, son tableau de bord offre l'essentiel, avec un compas placé bien dans l'axe du pilote, un espace pour les cadrans du moteur, un autre pour la fixation d'un petit combiné sondeur-GPS. Le copilote pourra aussi naviguer debout, en se tenant à la main courante de console. Pour le pilote, se sera plus difficile, car l'espace manque un peu entre le siège et la base de la console qui n'effectue pas de retrait à sa base. Dès lors, il est difficile de prendre de bons appuis au sol. Par contre, la position de pilotage assis est agréable, avec une bonne visibilité vers l'avant… sauf lors de la phase de déjaugeage où le Master subit un cabrage très marqué.




02
03