Essai Nuova Jolly Freedom 590

EN TOUTE LIBERTÉ !

Entrée de gamme, du grand constructeur italien, la série Freedom n'a rien d'un "bas de gamme", comme le démontre ce 590 aux prestations très convaincantes. Vif en navigation, spacieux et fonctionnel au mouillage, il a de quoi faire plaisir à toute la famille.

Texte et photos Jacques Anglès


 22 048 € sans moteur (tarif 2014)
 5.9 m
 12
 33.4 nds avec Evinrude 90 ch E-Tec 2T
Banniere_axa

Orca-logo_rvb

Paru dans le Pneumag n° 99 Janvier/Février 2014



Quand on examine le catalogue Nuova Jolly, le 590 Freedom apparaît comme une variante du 600 King. Ces deux modèles affichent en effet des mensurations extérieures presque identiques, mais diffèrent en revanche nettement par l'agencement de leur cockpit, plus simple sur le Freedom, ainsi que par le diamètre légèrement inférieur de son flotteur. Ceci se traduit par un gain de poids de 280 kg en faveur de ce dernier. Ce gain de poids résulte principalement d'un dessin de pont simplifié, qui nécessite moins de polyester (nez de proue plus petit, pont avant échancré, cockpit arrière simplifié. Certains éléments, par exemple la console de pilotage restent néanmoins communs. La qualité de construction est identique à tous les Nuova Jolly, c'est-à-dire excellente en tous points (coque avec généreux renforts structurels, gel coat impeccable, accastillage de qualité, flotteur en Néoprène-Hypalon). Et le design soigne les détails pratiques, à l'exemple des réserves en creux pour les fermoirs de coffres, ou du socle de console "rentrant" pour éviter de se cogner les pieds.
L'agencement en deux zones est limpide et fonctionnel, avec une circulation facile de l'avant à l'arrière par les larges passavants encadrant la console de pilotage. Très spacieux pour un bateau de cette longueur, le cockpit avant offre une banquette en V, convertible en un super solarium (2,05 m de long !) grâce à une plate-forme centrale. Cette plate-forme fait également fonction de table (avec pied amovible fourni en standard), offrant alors six bonnes places pour le pique-nique ou l'apéro. En outre cette plate-forme, pourtant, grande, se range aisément dans la soute arrière. Bon point aussi pour le siège relevable devant la console, qui permet de dégager l'espace selon les besoins.
Le poste de pilotage monoplace, abrité par un haut pare-brise qu'encadre une robuste main-courante, garantit une bonne position de pilotage debout (volant et commande de gaz bien placés, tableau de bord très lisible), malgré le manque d'appui arrière. En revanche, la position assise sur la banquette arrière à trois places s'avère peu confortable pour le pilotage. Enfin, le dossier de cette banquette s'abaisse vers l'avant pour former un second solarium, mais plus petit qu'à l'avant. Sous ce bain de soleil, une vaste soute vient s'ajouter aux coffres avant pour ranger tout le matériel de bord. Terminons par l'équipement standard, assez complet et de bonne qualité (taquets robustes, échelle de bain, direction mécanique, réservoir de carburant fixe), ce qui n'exclut pas quelques options (feux de navigation, taud de soleil, douche de pont, et éventuellement roll-bar). En résumé, ce 6-mètres bien conçu peut embarquer facilement six à huit personnes en balade estivale.
Côté navigation, l'exemplaire de notre essai est équipé d'un deux-temps Evinrude 90 ch, une puissance modérée au regard de la puissance maximale autorisée (150 ch). Cela suffit toutefois à révéler le caractère marin de cette carène, et ceci malgré une dérive anti-couple mal réglée. Très stable à l'arrêt, le Freedom 590 déjauge rapidement (3,6 secondes), en restant bien en ligne avec juste un léger cabré, avant de reprendre une assiette impeccable. En ligne droite, la coque en V profond, soulignée par deux longues virures, tient son cap sans dévier et, en virages, montre une tenue sans reproche, avec une gîte peu marquée. On observe un léger survirage plutôt ludique, mais sans crainte de décrochage brusque. Sur le plan du réglage de trim, la carène s'avère gourmande, ce qui est bien si on l'utilise avec doigté, mais peut déclencher l'instabilité latérale si on en donne trop. Un montage moteur un peu plus haut atténuerait cette hyper sensibilité, tout en profitant aux performances. Sur ce point, les chronos maxi avec le 90 ch sont satisfaisants mais en deçà du potentiel de ce modèle qui mériterait une motorisation supérieure. On a par contre tout lieu d'être satisfait des vitesses de croisière enregistrées : de 21 à 25 nœuds entre 3 500 et 4 200 tr/min, avec un excellent confort pour les passagers .



photo Nuova Jolly Freedom 590


photo Nuova Jolly Freedom 590


photo Nuova Jolly Freedom 590


AU PONTON : Le cockpit est un modèle du genre pour un bateau de moins de six mètres. Idéal pour six personnes, il offre de l'espace et une circulation facile. Son meilleur atout, c'est le grand espace avant qui se convertit en quelques secondes, soit en coin repas à six places, soit en vaste solarium pour le farniente dans les criques. Idem pour la banquette arrière, dont le dossier se rabat en un tour de main pour obtenir un second solarium. Autre point fort, les rangements très pratiques, avec trois coffres à l'avant et une grande soute à l'arrière. En navigation, on dispose de quatre places assises dans le sens de la marche et deux à quatre de plus sur les banquettes latérales avant, par mer calme. La seule réserve concerne l'accès peu commode à l'échelle de bain…




EN MER : Tout d'abord, on adopte naturellement la conduite debout, avec volant et manette de gaz bien placés, car la banquette, certes confortable s'avère trop basse pour le pilotage assis. Doté d'un 90 ch, le bateau se montre réactif, avec un déjaugeage rapide un comportement sain dans toutes les figures du pilotage. La carène s'avère vivante, bien équilibrée en ligne droite, et les virages peuvent être attaqués sans crainte de dérapage intempestif. Le deux-temps Evinrude E-tec délivre des performances satisfaisantes pour la balade en famille, à condition toutefois de ne pas trop charger le bateau. Les pilotes d'expérience peuvent viser un 115 ou 135 ch pour se faire plaisir et exploiter le vrai potentiel de ce modèle.




02
03