Essai Nuova Jolly Prince 43 CC

Une aisance désarmante

Véritable machine à avaler les milles, ce semi-rigide surdimensionné délivre un pilotage d'une grande douceur à des allures supersoniques. Nous avons eu le privilège d'en prendre la barre pour quelques instants d'extase, à l'occasion du Salon de Gênes.

Texte Philippe Leblond – Photos Philippe Leblond et French Boat Market


 264 625 € sans moteur (tarif 2016)
 12.9 m
 20
 50,2 nds avec 3 x Mercury Verado 300 ch 4T
Banniere_axa

Orca-logo_rvb

Paru dans le Pneumag n° 105 Janvier/Février 2015



Si, au temps passé à naviguer vous préférez celui passé au mouillage, alors, c'est le bateau qu'il vous faut ! Sous la poussée fougueuse de ses trois Verado de 300 chevaux, le nouveau Prince 43 CC (petit frère du 43 Luxury Cabin, lancé il y a deux ans, davantage orienté croisière) dévore les flots à 50 nœuds. Il pourrait même faire mieux avec la motorisation maxi, soit 3 x 350 ch, qui devrait lui valoir des pointes à 55 nœuds ! Impressionnant compte tenu de la masse en mouvement, qui doit approcher les 7 tonnes en charge… Mais, plus bluffante que la vitesse, est l'aisance incroyable dont fait preuve cette grosse machine à raccourcir les distances d'une escale à l'autre. A sa barre, bien calé dans le siège central du poste de pilotage triplace, l'impression de facilité est désarmante. Que ce soit lors du déjaugeage, où la poussée virile des Verado à compresseur arrache cette longue coque sans aucun cabrage, ou mieux, dans les virages de tous rayons, où le guidage de la quille répercute au millimètre le braquage imprimé par le pilote. Un scalpel ! Ce 43 pieds obéit au doigt et à l'œil, et sa carène se montre même sensible aux réglages de trim, pour donner un supplément de vie au pilotage, malgré son poids considérable. Quant au confort, même si la mer était calme lors de notre sortie, il paraît à la hauteur, si l'on se réfère au sillage d'un yacht (des vagues d'environ 70 cm) sur lesquelles nous sommes passés sans ressentir le moindre effet.

Très agréable en navigation, le nouveau Prince promet de l'être aussi à l'escale. L'espace sur le pont est presque indécent, avec 2,60 m entre les flotteurs. Les larges passavants, malgré le poste de barre à trois places, prolongent une circulation aisée en tout lieu du pont, de la spacieuse plate-forme de bain accessible par le chemin qui scinde, en son centre, le gigantesque solarium arrière, jusqu'à la delphinière traitée en escalier, permettant de débarquer facilement par l'avant. Les deux bains de soleil sont bien sûr convertibles en deux carrés conviviaux, tandis que la kitchenette au dos du leaning-post, et la cabine avec salle d'eau accessible par l'ouverture frontale de la console sont là pour dispenser le confort nécessaire à prolonger les sorties en mer au-delà de la journée. D'autant qu'une seconde couchette double est située sous le solarium arrière !



photo Nuova Jolly Prince 43 CC


photo Nuova Jolly Prince 43 CC


photo Nuova Jolly Prince 43 CC





Perf