Essai Solemar 25.1 Offshore

La passion du style

Spécialiste du semi-rigide de grand standing, Solemar exprime une fois de plus son savoir-faire avec ce grand et luxueux canot, destiné à une clientèle plus exigeante sur le confort cossu que sur les vitesses GPS. Pourtant, il sait aussi faire preuve de belles qualités dynamiques, pour la joie du pilote.

Texte et photos Jacques Anglès


 58 620 € sans moteur (tarif 2016)
 8.06 m
 14
 39,5 nds 
avec Suzuki 250 ch 4T
Banniere_axa

Orca-logo_rvb

Paru dans le Pneumag n° 102 Juillet/Août 2014



Amarrez sur un même quai cent bateaux de toutes marques dont un Solemar, il ne vous faudra pas plus de trois secondes pour l'identifier, tant le style du chantier de Ravenne se distingue, et ceci quel que soit le modèle exposé. Le 25.1 Offshore le confirme : on reconnaît la couleur sable (flotteur et polyester) qui est une véritable signature ainsi que le design caractéristique de la marque, qui préserve une remarquable continuité stylistique à travers le renouvellement des modèles. Continuité que rappelle la devise du chantier "la passion du style". Cette filiation est évidente entre l'ancien 25 Offshore créé en 2006 et le 25.1 qui assure la relève. Il reprend l'excellente carène du précédent, avec un pont intégralement redessiné, aux lignes plus modernes et au cockpit plus spacieux. Cette transformation a en outre permis d'ajouter un abri toilette qui apporte un vrai plus au confort.
Grand day-boat de luxe, le 25.1 s'adresse à un public exigeant, avec un programme de balade rapide, de préférence au soleil. On mettra en exergue la convivialité du cockpit ainsi que sa hauteur de franc-bord, rassurante quand on navigue avec des enfants. Très accueillant pour un équipage de six à sept personnes, il offre un bon nombre de places assises en navigation et dispose, pour le farniente au mouillage, de deux solariums, grâce à la modularité du cockpit arrière. Ce dernier peut en effet adopter trois configurations : navigation, avec deux banquettes totalisant six places, coin-repas avec une grande table amovible (six à huit places, en se serrant) ou bain de soleil en abaissant celle-ci au niveau des banquettes. Bon point : tous ces éléments sont inclus dans l'équipement standard. En revanche, les manutentions ne sont pas des plus simples. Le grand cockpit avant offre un second solarium, très vaste avec la rallonge installée, ainsi qu'un fauteuil (au dossier un peu raide), moulé dans la face avant de la console. Cette dernière se lève comme un hayon pour accéder au coin toilette, équipé d'un lavabo et d'un WC chimique (ou WC marin en option), un confort qui peut faire la différence par rapport à d'autres modèles concurrents. Autres bons points, le passage très facile entre la plate-forme arrière et le cockpit, grâce à l'ouverture dans le tableau arrière ainsi que la commodité de circulation sur le pont par la longue et large coursive bâbord, tout au moins tant que l'équipage n'est pas trop nombreux (6-7 personnes). Terminons par les rangements qui recueillent un jugement en demi-teinte : de bonnes choses (par exemple le coffre long pour skis ou cannes à pêche) et de moins bonnes, comme la nécessité d'enlever les coussins pour accéder au grand coffre avant, ou les coffres arrière de petite taille.
Côté construction, le 25.1 Offshore s'inscrit dans le droit fil de la qualité Solemar. Le flotteur de fort diamètre (66 cm !) contribue à la sensation de sécurité. Il est en Néoprène-Hypalon Orca de 1 670 décitex de Pennel & Flipo – un gage de qualité - et protégé par un double liston périphérique. Le polyester montre quant à lui une parfaite maîtrise des moulages complexes, avec un fini impeccable et des détails bien conçus, à l'exemple du nable de remplissage de carburant dissimulé dans une cuvette du plat bord arrière (avec capot), afin de prévenir tout risque de débordement. L'équipement (accastillage, sellerie) est lui aussi de belle facture et inclut des éléments coûteux souvent comptés en sus, tels que l'arceau en polyester avec feux de navigation et corne de brume. Quelques options sont cependant indispensables pour avoir un bateau vraiment prêt à naviguer : guindeau électrique, taud de soleil, douche et, pour ceux qui veulent se faire plaisir, le plancher de cockpit et les plates-formes arrière en teck.
Le poste de pilotage offre deux larges places, avec une poignée de maintien pour le copilote. On pilote debout, avec un appui fessier confortable, et la commande de gaz sous la main droite. La position est agréable mais l'espace entre le volant et l'assise est un peu juste, et le pare-brise bas n'assure guère de protection contre les embruns.
En mer, on retrouve les sensations typiques des carènes Solemar, caractérisées par un V profond et un poids au-dessus de la moyenne, deux facteurs qui exigent un moteur puissant. Le 250 ch (puissance maximale autorisée) s'impose pour apprécier les qualités dynamiques de cette coque. Il procure de bonnes sensations de pilotage, au premier rang desquelles on placera le confort de passage dans les vagues et une maniabilité remarquable au regard du poids de l'engin, ainsi qu'une réactivité au trim qui permet d'ajuster l'assiette au millimètre, sans jamais compromettre la stabilité latérale (sur ce point, le 25.1 "pardonne" tout). La tenue de cap est excellente et l'étrave aigüe, bien servie par une direction hydraulique assez directe (mais ferme), s'inscrit avec précision dans les trajectoires. La tenue en courbes est bonne, avec une inclinaison marquée et un caractère légèrement survireur, assez fun en virages serrés, sans tendance au décrochage brusque. Le seul bémol est une propension à la ventilation de l'hélice quand on resserre le rayon de giration, une circonstance assez rare dans le programme de balade de ce bateau. Quant aux performances, le chrono maxi proche des 40 nœuds est plus que respectable compte tenu du poids du bateau. Mieux vaut mettre en lumière son remarquable confort en vitesse de croisière, de 20 nœuds à 3 800 tr/min (régime économique) à 28 nœuds pour 4 500 tr/min (régime de croisière rapide).



photo Solemar 25.1 Offshore


photo Solemar 25.1 Offshore


photo Solemar 25.1 Offshore


photo Solemar 25.1 Offshore





Conclusion :
Un 250 ch s'impose pour faire valoir les qualités de cette bonne mais lourde carène, dont l'agrément de pilotage est un des meilleurs atouts. À moins que l'on préfère souligner la qualité de construction et le luxe cossu qui font la renommée de la marque. Les passagers apprécieront le confort en navigation la convivialité du cockpit et le coin toilette sous la console. Bravo pour le grand carré arrière pouvant accueillir jusqu'à huit convives, avec possibilité de le convertir en bain de soleil à l'heure du farniente.




Moteur
Aime
Mesure_dyn
Concurence
Mesures_stat