Essai Arimar X-Cellence 730

Une "gueule" de star

Dès sa présentation à la presse, l'an dernier, le premier grand semi-rigide Arimar a fait parler de lui. La raison principale ? Une silhouette de top-modèle et une recherche dans son plan de pont qui le démarque de ses concurrents. La convivialité est son point fort. Mais ses performances ne sont pas en reste pour autant…

Texte Philippe Leblond. Photos Philippe Leblond et DR


 31 515 € sans moteur (tarif 2005)
 7.3 m
 20
 44,3 nds

6236suzukimarine570x143
Orca-logo_rvb

Paru dans le Pneumag n° 46 Mars/Avril 2005



Le X-cellence 730, c'est d'abord une esthétique originale et une finition haut de gamme. Sa ligne effilée et conquérante, il la doit surtout à cette étrave altière et pointue où la delphinière en polyester englobe la naissance des flotteurs, selon un principe technique baptisé « X-system ». Cette technique d'avant-garde concernant la liaison coque/flotteurs n'est pas loin de faire penser à celle inventée par Zodiac (flotteurs amovibles) mais elle fait l'objet d'un brevet différent. Ici, plus de collage, mais une fixation mécanique favorisant une maintenance rapide voire radicale en cas d'avarie de tissu puisque l'échange standard d'un flotteur est possible. Pour l'heure, trois modèles sont construits selon ce principe par le chantier italien : le 730, le 760 qui est la version in-board du 730, et le 690 Scuba, sommet de la gamme plongée. S'il est une autre qualité du X-cellence 730 à mettre en avant, c'est bien son aménagement de cockpit. Tout y est, ou presque ! Les petites plates-formes de bain de part et d'autre du moteur, l'une intégrant l'échelle. Le moulage de poupe qui comporte des hiloires traitées en plats-bords servant de support aux taquets et de passage latéral pour accéder au cockpit. L'élégant arceau polyester qui peut se rabattre pour le transport. La longue banquette arrière en L et la table qui vient se fixer au centre peuvent accueillir quatre personnes à l'heure du pique-nique… Arimar a aussi accordé de l'importance à la liberté de mouvement avec un passage très large à gauche de la console excentrée. Celle-ci est pour le moins originale, dans sa forme et sa fonction, puisqu’elle offre une position « transat » à l’occupant du bain de soleil qui veut s’y adosser. Et le solarium n’est pas du genre étriqué : 213 x 153 cm ! Ce dernier recouvre d’ailleurs trois grands coffres dont un très long prêt à accueillir des skis. Le puits de mouillage est partie intégrante de la delphinière qui supporte un davier avec vis de blocage pour l’ancre et, s’il vous plaît, un guindeau électrique (option) ! Bien installé – mais seul ! – sur son leaning-post monoplace, le pilote bénéficie d’une bonne position de conduite et d’une jolie barre Uflex en aluminium anodisé. Le tableau de bord laisse de la place pour qui veut ajouter de l’électronique de navigation. En revanche, le petit déflecteur qui fait office de pare-brise ne protège pas vraiment. Le courant d’air est pourtant conséquent puisqu’avec le 225 ch Honda (4 temps bien sûr) le X-cellence atteint près de 45 nœuds ! à 3 500 tr/mn seulement, la vitesse de croisière économique est déjà de 25,7 nds… L’Arimar s’il est agréable à piloter à allure décontractée – il efface bien le clapot – devient plus délicat à contrôler pleins gaz, et un réglage fréquent du trim s’avère nécessaire pour contrer le roulis qui s’installe. Silencieux en allure de croisière, le plus gros des Honda émet un son plutôt agréable aux abords de la zone rouge. Ses accélérations progressives rendent la prise en main du bateau aisée.



photo Arimar X-Cellence 730


photo Arimar X-Cellence 730





Performance