Essai Valiant 685 Classic

Ambiance limousine

Il n'aura pas fallu longtemps à Valiant pour recomposer une gamme plaisance attractive, après l'abandon de son usine portugaise, au profit de son partenariat avec Arimar. Nous avons eu la chance de pouvoir tester, dans la houle du Cap d'Agde, les cinq nouveaux modèles de la série Classic. Etat des lieux.

Texte et photos Philippe Leblond


 45 900 € avec Mercury 200 ch Verado 4T (tarif 2016)
 6.85 m
 14
 39,4 nds
Banniere_axa

Orca-logo_rvb

Paru dans le Pneumag n° 93 Janvier/Février 2013



Après la présentation l'an passé, des séries Comfort et Sport puis, plus récemment, des deux Fishing 630 et 760 au Grand Pavois de La Rochelle, c'est au tour de la gamme Classic d'avoir les honneurs de la presse nautique. Organisés à partir de l'immense port de plaisance de Cap d'Agde, ces essais en mer nous ont permis de mieux faire connaissance avec les Valiant que nous avions pu découvrir sur le terre-plein du Grand Pavois, en septembre. Des modèles élaborés à partir de carènes Arimar (gammes Stile et Premium). Entre la gamme Comfort et la nouvelle gamme Classic, la différence réside dans l'adoption de flotteurs à tissu élastomère (de type Néoprène/Hypalon), en lieu et place du plastomère (PVC de Melher Haku). Le choix de Valiant, s'est porté sur de l'Orca 1 100 décitex (500, 550 et 580 Classic) ou 1 670 décitex (630 et 685 Classic), une référence en la matière.
Déjà pourvus de nombreuses places assises et de surfaces de bain de soleil, les Classic, conçus pour les sorties en famille ou entre amis, se voient proposer de nombreux équipements bien en phase avec le programme visé, à dominante de balade, baignade et farniente. Pour ce qui est nos bateaux d'essai, dotés d'aides électroniques à la navigation, sachez que celles-ci n'en figurent pas moins sur la liste des options. Il est cependant bien tentant d'y céder car, ainsi pourvus, ces Valiant sont vraiment complets pour répondre au mieux à leur cahier des charges.
Avant de vous laisser découvrir le résultat de ces essais, précisons que toutes nos mesures de performances ont été réalisées par des conditions météo favorables et sur un plan d'eau lisse, à savoir dans le vaste avant-port de Cap d'Agde, grâce à la compréhension et à la permission du capitaine du port, que nous remercions au passage. Sur un plan plus technique, précisons que la hauteur de montage moteur était de type "plaisance" (trou n°3), pour tous les bateaux de l'essai.
Au ponton :
Des cinq modèles Classic, le 685 est le seul dont la largeur excède celle autorisée pour le transport routier. Mais, en dégonflant légèrement les flotteurs, il est permis de le tracter sur remorque. Reste qu'avec 250 kg de coque de plus que le 630, le plus grand des Classic commence à représenter une charge importante pour le transport et des mises à l'eau fréquentes… En contrepartie, il représente un gain important en termes de surface habitable, avec l'adoption d'un plan de pont qui intègre, cette fois-ci, un véritable carré de pont, à la poupe. Ce dernier, doté d'une grande table rectangulaire, peut accueillir confortablement cinq convives (sept en se serrant) grâce à sa banquette en C qui intègre un petit frigo, et se convertir en un vrai solarium, nettement plus spacieux que sur les autres Classic. Le gain en largeur intérieure est aussi mis à profit pour les passavants (30 cm), de part et d'autre de la console, et pour les plates-formes de bain allant jusqu'à dépasser les cônes des flotteurs qui, comme ceux du 630, bénéficient du tissu le plus dense de chez Pennel & Flipo, l'Orca 1 670 décitex.
Toutefois, en comparaison du 630, le 685 Classic se situe un cran au-dessus sur le plan du standing, avec – nous l'avons vu - ce grand carré convertible avec réfrigérateur, mais aussi un pont recouvert de teck véritable, un roll-bar inox siglé Valiant, supportant les feux de navigation et le cabriolet, et des rangements sensiblement plus généreux, notamment celui de la proue qui peut accueillir les objets longs (skis, wake-board, cannes à pêche…). Si l'on ose la comparaison, le 685 est à sa gamme ce que serait, dans le domaine automobile, une limousine par rapport à de simples berlines. D'ailleurs, le grand Classic dispose de sa propre console de pilotage, avec sur sa face avant un strapontin en position relevée lorsque la rallonge du grand solarium avant (223 x 155 cm) est installée. Il est dommage, toutefois, que sur un semi-rigide de cette qualité, les couvercles de coffres ne soient pas "insonorisés" à l'aide de joints en caoutchouc, et que l'échelle ne soit pas intégrée dans la plate-forme de bain…
En navigation :
Adossé au dossier de la banquette de pilotage, la position de conduite debout est satisfaisante, les commandes tombant bien sous la main, au sein d'un tableau de bord très bien pensé. La manette DTS du Smart-Craft trône en bonne place (la seule commande électrique de nos essais), et manœuvrer au port ce grand semi-rigide est un jeu d'enfant. Une fois dehors, dès la première accélération, on se dit que les 200 chevaux du Verado ne sont pas de trop… Les chronos de déjaugeage et d'accélération n'ont rien d'ébouriffant, de même que la sensation qui les accompagne. Nous verrons plus loin que, compte tenu de ses qualités nautiques, ce semi-rigide devrait pouvoir accepter une puissance maxi nettement supérieure (au moins 250 ch). A méditer car, la V-max (39,4 nœuds trimé en limite de ventilation), elle aussi, nous laisse un peu sur notre faim… En croisière, il est néanmoins possible de sortir quelques rendements économiques, comme à 3 500 ou 4 000 tr/min, pour des vitesses respectives de 18,4 et 22,1 nœuds.
Mais, par-delà ses performances en demi-teinte, la qualité essentielle du 685 Classic est son confort à la mer. Dans une houle profonde (entre 80 cm et 2 m), il passe à 25 nœuds en souplesse, mettant son poids à profit, ainsi qu'une assiette bien équilibrée, tant en longitudinal qu'en latéral. L'impression d'aisance et de sécurité qu'il distille est tout à fait appréciable eu égard à son programme d'utilisation dominant : les longues balades en famille ou entre amis. Par ailleurs, sa docilité à la barre, ses réactions saines lorsqu'on le malmène, sont de bons marqueurs de sa capacité à être mis entre toutes les mains, notamment en virage, où nos remises de gaz brutales ne le font pas se départir de sa précision (bons grip et guidage) ni de sa gîte intérieure modérée, sans non plus déclancher de ventilation de l'hélice. En somme, un bateau facile, mais qu'il ne faudrait pas sous motoriser (optez pour le package 200 ch !).



photo Valiant 685 Classic


photo Valiant 685 Classic


photo Valiant 685 Classic


photo Valiant 685 Classic


Conclusion
La série Classic, qui arrive un an après les lignes Comfort et Sport nous a fait bonne impression lors de ces essais à Cap d'Agde. Les deux "petits" (500 et 550) affichent une conception très proche, tandis que le 580, par ses cotes voisines de celles du 630, se trouve à la charnière des cinq modèles. Les deux grands (630 et 685) sont eux assez différents, le 685 marquant un positionnement nettement plus haut de gamme.
La qualité générale semble satisfaisante, montrant des finitions simples mais soignées, sans toutefois éviter quelques imperfections de jeunesse : absence de joints sur les rebords des coffres, ressorts au lieu de vérins sur les couvercles des premiers modèles, charnières de coffres saillantes (500 et 550), mousse de sellerie trop ferme, absence de taquets arrière pour l'amarrage (500 et 550)…
En revanche, pour la conception des cockpits, dans l'optique du triptyque balade-baignade-farniente, c'est pratiquement le sans-faute, avec de nombreuses places assises, de belles surfaces de bronzage, du volume de rangement, et pour les deux plus grands, des carrés pour le pique-nique. Par ailleurs, les options proposées sont bien ciblées pour étoffer la panoplie de ces semi-rigides pensés pour la famille. Pour ne rien gâter, les essais dynamiques ont été au diapason, avec de bonnes aptitudes marines, un comportement sain (sauf 630 en virage) avec, en exergue, le package qui nous a le plus séduits dans ce domaine : le 550 avec 80 ch.




PRINCIPALES OPTIONS : MÂT DE SKI INOX : 530 € - BIMINI TOP POUR ROLL-BAR : 560 € - DOUCHETTE DE PONT : 540 €




V685