Essai Valiant 580 Comfort Limited Edition

Une bonne alliance

L'édition limitée du 580 Comfort s'accommode parfaitement du très tonique Pro XS 115. Les performances sont remarquables à ce niveau de puissance malgré le gabarit du bateau, dont le plan de pont bien étudié vise une pratique familiale alternant balade, farniente et glisse tractée.

Texte et photos Philippe Leblond


 26 750 € avec Mercury 115 ch 4T
 5.84 m
 9
 41,0 nds avec Mercury Pro XS 115 ch 4T
Banniere_axa

Orca-logo_rvb

Essai paru le 14/10/2016



Cette version "Limited Edition" du 580 Comfort ne se contente pas de faciles retouches cosmétiques. Elle se pare d'un nouveau plan de pont, offrant pour l'essentiel un siège de pilotage indépendant, en plus de la banquette arrière, dont le 580 Comfort "standard" se satisfaisait. Il y a également le dessin plus travaillé de la console et la sellerie biton, de même que les flotteurs gris foncé, contrastant avec le polyester blanc du pont et de la coque. Plus élaboré, le 580 Confort de série limitée, s'il est plus cher que la version de base, n'en reste pas moins très compétitif en prix face à la concurrence. Equipé du tout nouveau Mercury Pro XS 115 ch (premier quatre temps de la gamme sportive XS), il se signale par un niveau de performance qui ne nécessite pas de recourir à la puissance maxi autorisée (150 ch).

*Au ponton*
Le nouveau plan de pont propre à cet exemplaire "Limited Edition" possède une longueur habitable plus importante que celui du 580 Comfort, ce qui lui permet de disposer d'un leaning-post (monoplace) pour le pilote, octroyant de ce fait une place assise supplémentaire sur la banquette arrière, pour accueillir un troisième passager. Par contre, ce point très positif ne s'est pas obtenu sans contrepartie… La console ayant été placée plus en avant, on perd la possibilité d'installer une table de pique-nique ce qui était le cas sur la version standard. De même, l'espace de circulation en avant du petit siège de console qui, pour le coup, devient optionnel, est un peu plus restreint. On perd également le volume de rangement qui existait sous ce siège, mais cela est compensé par la contenance du leaning-post. Par ailleurs, l'occupant de ce siège repliable dispose de moins d'espace pour placer ses jambes… Nul n'est parfait !

Reste que cette Limited Edition est plus attractive, arborant une esthétique séduisante et disposant d'un éventail d'équipement plus étendu. Les deux plates-formes de bain avec échelle pour celle de bâbord, la possibilité d'installer un mât de ski, le siège arrière dont le dossier peut se déployer au mouillage en un second (petit) solarium, le réservoir d'essence fixe de 115 litres, la cale arrière et le grand coffre sous le bain de soleil avant tous deux équipés d'un capot assisté d'un vérin pneumatique, les plats-bords en polyester antidérapants, coiffé chacun d'un taquet facilement accessible… Et il y a également quelques options attrayantes : le taud de soleil qui se rabat autour du dossier de banquette, ou sur un roll-bar inox, la douchette avec son réservoir de 45 litres, le davier d'ancre sur support polyester, sans oublier le plancher en teck…

Toutefois, ce nouveau Valiant n'est pas exempt de quelques manques ou imperfections à l'image du taquet de l'avant un peu riquiqui, de la sellerie très (trop) ferme, de la remontée du moulage polyester sur l'intérieur des flotteurs qui contribue, certes, à la rigidité structurelle mais présente un risque pour les tibias des passagers… Il y a aussi l'étroitesse des passavants qui "freine" un peu la circulation sur le pont, l'échelle de bain à claire-voie (pas très esthétique), les vide-vite en plastique, l'absence de caillebotis dans la cale arrière pour isoler les affaires stockées du fond de coque toujours humide…

*En mer*
Pas vraiment en mer, puisque notre essai s'est déroulé sur la Seine… Cela dit, le plan d'eau était agité d'un petit clapot qui suffisait à apprécier le confort de navigation de ce nouveau Valiant, même à vitesse élevée. Relativement lourd, le 580 Comfort se comporte sainement à défaut d'être très vivant à la barre, malgré la tonicité du nouveau Mercury Pro XS 115, tout juste arrivé dans les concessions. Doté d'un rapport poids/puissance record pour sa catégorie (1,42 kg/ch), ce quatre cylindres cubant plus de 2 litres bénéficie de surcroît d'une cartographie d'injection boostée, supposée lui apporter un supplément de puissance de l'ordre de 10% (voir notre essai sur ce site, onglet "essais moteurs"). Ajoutez à cela un régime maxi majoré de 300 tr/min et une hélice inox ventilée et vous comprenez mieux le niveau de perf qui en découle : 41 nœuds en pointe (sur eau douce !) avec le plein et deux personnes à bord ! Une vitesse remarquable qui laisse augurer de rendements économiques (nous n'avons pas pu relever les consommations) aux allures de croisière. De quoi tabler sur une belle autonomie avec le réservoir fixe de 115 litres.

Bien équilibré, facile à piloter malgré le tonitruant 115 Pro XS, le 580 Comfort se montre aussi à l'aise en virage, même lorsqu'on conserve beaucoup de gaz et qu'on raccourcit le rayon de giration. Sa gîte intérieure, moyennement marquée malgré sa carène en V profond, est à gratifier d'un bon grip, et le 580 s'extirpe des courbes énergiquement, avec une Laser II qui conserve sa motricité, malgré son pas long (20 pouces). Il ressort de cet essai qu'il n'est point besoin de recourir à la puissance maxi de 150 ch pour propulser ce Valiant, même avec un équipage complet.



photo Valiant 580 Comfort Limited Edition


photo Valiant 580 Comfort Limited Edition


photo Valiant 580 Comfort Limited Edition


photo Valiant 580 Comfort Limited Edition


photo Valiant 580 Comfort Limited Edition





Perf_valiant
Appreciations_valiant