Essai Valiant 630 Sport Fishing

A vos cannes !

La dernière évolution en date de ce best-seller ne change pas grand-chose. Il est vrai que ce bateau était déjà plutôt abouti et que les pêcheurs vont l’apprécier pour son espace utile, ses qualités de navigation très sécurisantes et son tarif calculé. Il est simplement dommage de devoir rouvrir son porte-monnaie pour lui offrir les équipements de pêche…

Texte et photos Philippe Leblond


 34 100 € avec Mercury Pro XS 115 ch 4T
 6.3 m
 13
 37,3 nds

Orca-logo_rvb

Essai paru le 20/04/2018

Fiche technique

Longueur 6,3 m
Largeur 2,5 m
Diam. maxi des flotteurs 60 cm
Nbre de compartiments 5
Puissance maxi 150 ch (110,4 kW)
Puissance conseillée par Pneumag 115 - 150 ch
Poids sans moteur 502 kg
Rapport poids/puissance 5,8 kg/ch (avec le moteur de l’essai)
Nombre de personnes 13
Couchage 0
Charge utile 1170 kg
Matériau flotteurs CR/CSM Orca 1 670 décitex
Capacité carburant 140 l
Catégorie CE C
Constructeur Brunswick Marine (Etats-Unis)
Importateur Brunswick Marine in France (17 – La Rochelle)
Droits annuels sur la coque Exempté
Droits annuels sur le(s) moteur(s) Exempté



Chaque année c’est l’un des habitués du Grand Pavois Fishing, le concours de pêche du fameux salon nautique rochelais. Le 630 Sport Fishing possède les atouts pour plaire aux équipages chevronnés de ce concours, et plus largement aux accros de la pêche en mer. Il y a son cockpit de plain-pied et d’une profondeur correcte, laissant de larges espaces libres en avant et en arrière du poste de pilotage pour se mouvoir canne à la main. Il y a aussi son poste de pilotage pour deux, bien conçu. Il y a encore son poids contenu (502 kg sans moteur) qui ne nécessite pas de monter une forte puissance, et qui le rend pratique à mettre à l’eau à partir d’une remorque sur laquelle il pourra voyager flotteurs gonflés (largeur 2,50 m). Voyons la « bête » plus en détails…  



 



Au ponton



Ce Valiant, doté de flotteurs en tissu Orca, autorise des déplacements sûrs et faciles, de la poupe à la proue, même si l’on peut trouver plus stable sur l’axe latéral. Le leaning-post et la console offrent leurs mains courantes pour sécuriser les passagers, qu’ils soient debout ou assis sur les flotteurs en navigation, et qui pourront aussi se tenir aux longues saisines de flotteurs. Par contre le poste de pilotage étant biplace et en position centrale, les passavants ne sont pas très généreux. L’antidérapant « pointe de diamant » est efficace et le seul volume proéminant sur le pont est le coffre à mouillage (moulé). A son débit, son couvercle est vertical et dépourvu de passe-ligne… Un bon point cependant pour le nable de réservoir, placé en bordure de ce coffre, à l’écart du poste de pilotage (en cas de débordement, c’est moins gênant). Comme souvent sur les semi-rigides orientés pêche ou plongée, les possibilités de rangement sont maigres à bord du Valiant. Heureusement, il y a cet équipet souple en tissu enduit, sanglé sous l’assise du leaning-post. De surcroît ce sac est amovible. Sinon, il y a le rangement haut de la console, ou quelques affaires peuvent rester au sec. Ce peu de volume de rangement explique le sac de sécurité 4Water, glissé entre les supports du leaning-post… Il y a toujours la possibilité, en cas de besoin, de glisser quelques affaires dans le vivier qui se trouve au sol, en cas de bredouille. Ah, j’oubliais, le constructeur a pensé à un petit vide-poches en filet. Petit, certes, mais il a le mérite d’exister !



 



La petite déception, concernant le Sport Fishing Edition, c’est que la plupart des équipements, et notamment pour la pêche, ne sont pas de série : l’échelle de bain (830 €), le kit vivier (1 050 €), les supports de cannes (40 € pièce), le mât de ski (1 150 €) et le roll-bar inox (1 260 €) sont sur la liste des suppléments. Mais l’option, de loin la plus coûteuse, est le T-top (3 460 €) ! Par ailleurs, Valiant n’a pas oublié les amateurs de plongée et propose un rack à six bouteilles (480 €)… Si le leaning-post prend trop de place à votre goût, le 630 Sport Fishing Edition est aussi proposé avec siège jockey monoplace en option (1 320 €).



 



Pour ce qui est de la position de conduite, il n’y a pas grand-chose à redire… Le leaning-post est bien dessiné, et se trouve à bonne distance de la console, les commandes sont à bonne hauteur et la façade postérieure de la console est légèrement en retrait pour laisser de la place aux genoux. Précisons, que par rapport à la première version, le volant a été légèrement décalé vers tribord, de manière à intégrer, à gauche, l’Active Trim et la VHF fixe Navicom, de même que le panel des interrupteurs électriques. Voilà qui est bien, mais ce qui l’est moins c’est que la commande moteur (gaz et inversion de marche) devient un boîtier latéral, en remplacement d’un boîtier pupitre, plus agréable à manier et que les instruments moteur se retrouve presque à plat sur le bord supérieur de la console. Toujours concernant l’espace sur le tableau de bord, les écrans des combinés GPS et sondeur prendront place sur étrier, au sommet du tableau de bord, car il n’y a pas la place suffisante pour les encastrer.



 



En mer



Notre essai s’est déroulé au large de La Rochelle, en présence d’une houle résiduelle de près d’un mètre, poussée par une petite brise de 2 à 3 beauforts levant aussi un petit clapot. Le 630 Sport Fishing nous a séduits par le confort de sa carène aux allures de croisières (entre 18 et 25 nœuds), malgré des flotteurs manquants un peu de pression, donnant la sensation d’un léger manque de rigidité de l’ensemble. Comme nous l’avions déjà noté, sa tenue de cap et sa stabilité son remarquables, mais la carène semble « coller » un peu à l’eau, malgré le concours d’un trim largement positif. Il ne faut d’ailleurs pas hésiter à en ajouter pour donner un peu de vie à ce semi-rigide qui reste très sage malgré la poussée énergique du Mercury 115 ch version Pro XS. Son pouvoir d’accélération s’est d’ailleurs mis en évidence au travers de nos deux mesures habituelles, avec seulement 2’’9 pour déjauger et 4’’4 pour passer de l’arrêt à 20 nœuds ! Autres bons résultats, ceux afférant à la consommation avec 1,13 mille parcouru par litre consommé, à 17,6 nœuds (3 500 tr/min) et 0,98 mille/litre, à 24,8 nœuds (4 500 tr/min). De quoi parcourir de belles distances avec le réservoir de 140 litres placé sous le plancher : 165 nautiques à 3 500 tr/min… Pour ce qui est de la V-Max, les 35 nœuds sont largement dépassés, mais pour franchir les 40 nœuds, il faudra opter pour le package avec le Mercury 150 ch. Pour info, lors de l’essai de la version initiale de ce bateau, il y a quatre ans, nous avions relevé 42 nœuds avec le Fourstroke150 EFI… Une dernière impression à la barre pour parler des virages. Dans les courbes serrées, prises avec du gaz, le Valiant passe avec aisance, presque à plat et avec un bon grip, mais l’hélice du Pro XS se met à caviter lorsqu’on ressert encore le braquage. Au final, le comportement général n’est pas sans rappeler celui des Zeppelin… Tel quel, avec le 115 Pro XS, le 630 Sport Fishing, compose un duo équilibré et performant. Le 150 EFI ne s’imposera que pour ceux qui ont l’habitude de naviguer avec un gros chargement.   



 



photo Valiant 630 Sport Fishing


photo Valiant 630 Sport Fishing


photo Valiant 630 Sport Fishing


photo Valiant 630 Sport Fishing


photo Valiant 630 Sport Fishing


photo Valiant 630 Sport Fishing


photo Valiant 630 Sport Fishing


photo Valiant 630 Sport Fishing


photo Valiant 630 Sport Fishing





Qualité de réalisation      

Comportement        

Performances      

Equipement    

Adéquation programme        

Rapport qualite/prix      

Le comportement efficace et sûr
Les performances
Les flotteurs en Hypalon
Le plan de pont bien dégagé et de plain-pied
Le sac « fourre-tout » amovible sous le siège pilote
Le pilotage peu attractif
L’absence de taquets côté poupe
La dotation de série peu généreuse
Le tableau de bord peu spacieux

Face a la concurrence…

Modéle Explorer 600 Confort Pack Tempest 625 Work Ocean Pro 630
Marque Bombard (France) Capelli (Italie) Humber (Grande-Bretagne)
Imporlation Réseau de concessionnaires Yamaha Motor France (95 – Saint-Ouen l’Aumône) Fishing Ribs (35 – Melesse)
Longueur 5,98 x 2,47 m 6,25 x 2,60 m 6,30 x 2,34 m
Nb de personnes 13 14 17
Matériau flotteur CR/CSM CR/CSM CR/CSM
Prix 19 907 € (sans moteur) 33 160 € avec Yamaha 115 ch 25 730 € (sans moteur)
PERFORMANCES
Vitesse maxi 37,3 nds à 6 100 tr/min
Vitesse de croisière rapide 24,8 nds à 4 500 tr/min
Vitesse de croisière economique 17,6 nds à 3 500 tr/min
Temps de jaugeage 2,9 secondes
Accélération de 0 a 20 nds 4,4 secondes
Vitesse minimale d’hydroplanage 11,9 nds à 3 000 tr/min
Hélice de l'essai 12 l/h
Consommation en usage courant (estimation) 10 h 30 min
Autonomie en usage courant (estimation) inox 3 pales