Essai Zodiac PRO 20 Man

Le maître des mers

Performant, marin, confortable, et doté d'un look de baroudeur viril mais raffiné, le dernier-né du numéro un mondial du pneumatique nous a fait une véritable démonstration. à ses qualités dynamiques exceptionnelles, il ajoute un cockpit d'une grande fonctionnalité. Voilà un grand semi-rigide capable de voyager vite et loin, donnant à son pilote l'impression de maîtriser la mer. C'est ce que nous avons pu éprouver en effectuant plus de 100 milles à son bord.

Texte et photos Philippe Leblond


 n'est plus au catalogue
 8.5 m
 20
 45 nds avec Yamaha HPDI 300 ch 2T

Suzuki-gif-540x145
Orca-logo_rvb

Paru dans le Pneumag n° 48 Juillet/Août 2005




Le Pro 20 Man vole d'une crête à l'autre, effleurant les vagues de sa quille au décollage, les découpant de sa profonde étrave à la réception. Les 300 chevaux du Yamaha rythment la séquence d'un pilotage musclé où, à plus de 40 nœuds et malgré un mètre à un mètre et demi de houle de pleine face, le Zodiac nous offre un véritable récital, alliant bravoure et virtuosité. Quelle carène, quelle aisance ! Bien que l'hélice sorte de temps à autre de son élément, les vagues faisant office de tremplin, le grand semi-rigide, imperturbable, maintient une assiette proche de l'horizontale. à bord, le confort est tel, que Laurie, notre sirène du jour est tranquillement assise sur la banquette arrière malgré quelques bons jumps... Rayon propulsion, le couple du deux temps à injection directe offre au Pro 20 Man une motricité suffisante, mais à voir comment la carène accepte les 300 chevaux du V6 japonais, on se verrait bien disposer d'une cavalerie encore supérieure ! Une chose possible, à condition de recourir à une double motorisation puisque le Yamaha est, avec le Mercury Pro Max 300 X, le hors-bord de plaisance le plus puissant de la planète. La fiche technique du constructeur autorise 2 x 225 ch, puissance avec laquelle le Zodiac devrait atteindre, voire dépasser les 50 nœuds ! En tout cas, même avec près de 500 ch, le potentiel de sa carène devrait lui permettre de rester maniable et sûr, tant l'impression d'aisance est grande avec 300 ch. Et ce, par toutes les directions de mer : travers, trois-quarts face ou arrière, plein arrière… Sa stabilité exemplaire n'est pas plus mise à mal lorsqu'on tente d'atteindre la vitesse de pointe en trimant au maxi du positif, soit 45 nds avec un fond de réservoir, et 41,9 nds avec les 400 litres qu'il peut contenir. Aucun mouvement de roulis en vue…On retrouve la même efficacité en virage où, même en braquant la barre à fond et en remettant brutalement les gaz, le Pro 20 Man vire dans un « mouchoir de poche » sans voir son équilibre, ni sa motricité, pris en défaut. Comme sa carène en V profond lui permet de gîter franchement vers l'intérieur, c'est tout juste si les passagers ont besoin de se tenir dans le cockpit. D'où un sentiment de sécurité peu commun. Quant à l'épreuve du déjaugeage, elle est brillamment exécutée, en 3,5 secondes, grâce à la bonne balance longitudinale, et au redan qui barre la carène à mi-longueur.Une circulation à bord qui privilégie l'action.Si l'on met de côté les modèles produits chez Hurricane, au Canada (des baroudeurs de servitude qui font jusqu'à 14 mètres), le Pro 20 Man est, avec 8,50 m hors-tout, le plus grand semi-rigide jamais sorti des « chaînes » de Zodiac. Un beau « bébé » qui dépasse la tonne malgré un aménagement de cockpit restreint au regard d'une utilisation qui devrait se situer à mi-chemin entre le baroud et le farniente. En l’absence de solarium et carré de pont, on parlera de grand tourisme, car la véritable destination du Pro 20 Man (à la différence des Medline) réside dans les longues navigations par (presque) tous les temps. Des randonnées qui pourront se faire en équipage, car ce que l’on aime chez ce nouveau Zodiac, c’est sa capacité d’accueil en places assises confortables. Notre modèle d’essai n’était pas pourvu de la banquette biplace médiane, présente sur le prototype exposé au salon de Paris. Dans cette configuration, le Pro 20 Man n’offre pas moins de six places assises dans sa moitié arrière, avec la garantie d’un vrai confort en mer formée, et sans utiliser les flotteurs ! Une conception vraiment rare, d’autant plus qu’elle préserve l’extraordinaire liberté de circulation qui caractérise ce grand cockpit (passavants de 40 cm). La société Yachting Aventure (Ajaccio), qui dispose du Pro 20 Man numéro un de série, et qui a eu l’amabilité de le mettre à notre disposition pour cet essai, n’a pas « craqué » pour la banquette supplémentaire. Explication de Patrice Quilleret, patron de cette base de location, qui organise aussi des randonnées sur mesure : « Nous avons préféré laisser cet espace libre pour pouvoir placer, derrière le leaning-post, un grand rack pour les blocs de plongée. ».

L’une des particularités de ce RIB grand format est, en effet, de laisser à son propriétaire, le choix d’un aménagement « à la carte ». Un roll-bar, un T-top, un mât de ski sont aussi proposés par Zodiac, en fonction du programme d’utilisation désiré.

La visite détaillée nous a permis de relever quelques astuces bien senties, comme le rangement vertical spécifique pour l’ancre. Ainsi placée dans son support, cette dernière ne traînera pas au fond du puits de mouillage. Pratique. Dans le même souci d’agrément, le nable de remplissage du réservoir d’essence, prend place sur le bord du coffre avant, au sein d’un bac de débordement dont le regard évacue un éventuel trop plein directement vers la mer, et non pas dans le cockpit. Bonne idée également, ce coffre est équipé d’un grand bac plastique amovible, idéal pour le matériel de plongée ou de pêche. Hormis cela, les autres solutions mises en œuvre sont plus classiques : socle de polyester sur le nez du bateau, pourvu d’un solide davier inox basculant, et des feux de navigation, bitte d’amarrage inox pour la ligne de mouillage, coffres contre-moulés, console de pilotage en position centrale, leaning-post biplace avec cale-pieds et main courante au dos, passages latéraux de chaque côté de la banquette arrière, facilitant la baignade ou la pêche… Parmi les bonnes idées, il y a aussi l’arrondi pratiqué sur les rebords du pont qui remontent sur la face interne des boudins pour minimiser les risques de blessure en cas de choc malencontreux.

Difficile de rendre les clés au propriétaireBien protégés par le haut pare-brise, le pilote et son compagnon de leaning-post sont bien installés en position debout, ou assise, grâce au repose-pieds. On déplore toutefois, l'absence sur la console, d'une poignée pour le passager. Par ailleurs, la courbe d'assise du leaning-post manque un peu d'arrondi et la sellerie d'épaisseur. Les commandes, elles, sont parfaitement placées pour piloter avec efficacité et confort, et le nouveau boîtier de commandes « pupitre » de Yamaha s'avère encore plus ergonomique que l'ancien. Les instruments moteurs sont facilement lisibles et l'on trouve encore la place nécessaire pour intégrer de l'électronique de navigation. Par contre, sur une console de cette dimension, une petite boîte à gant serait appréciée…à l'arrêt, comme en navigation, l'imposant flotteur en PVC, de 60 cm de diamètre, ne touche pas l'eau. Cela n'empêche pas le Pro 20 Man de faire preuve d'une belle stabilité à l'arrêt, grâce à ses larges bouchains. La coque bien défendue à l'étrave, est percée, à l'arrière, de quatre énormes vide-vite assurant une vidange rapide du cockpit. Le flotteur, pourvu de saisines en corde sur ralingues en tissu, est bien sûr amovible, pour faciliter l'entretien ou la réparation. .



photo Zodiac PRO 20 Man


photo Zodiac PRO 20 Man


photo Zodiac PRO 20 Man





Conclusion
De retour à quai, on a du mal à rendre les clés d’un tel bateau. Malgré, ou à cause, de son identité originale de baroudeur évolué, le Pro 20 Man gagne rapidement la sympathie de l’équipage. Son comportement marin irréprochable, et sa surface de pont considérable le rendent à la fois sûr, confortable et convivial. Par sa polyvalence, il est capable de séduire plusieurs catégories d’utilisateurs, telles que les plongeurs ou les pêcheurs, mais aussi, les familles ou les groupes qui ne veulent pas se priver de sortir en nombre - comme son intitulé l’indique, le Pro 20 Man est conçu pour 20 personnes ! - Même lorsque la mer se montre capricieuse. Voilà un grand semi-rigide qui cultive sa différence sans pratiquer l’exclusion.




Maxi_20052008-111425mesure Maxi_20052008-111425con Maxi_20052008-111425moteurok