Essai Zodiac Medline 540

Renouveau salutaire

Bon millésime chez Zodiac avec trois Medline entièrement inédits, qui donnent un sacré coup de jeune à la gamme “Comfort Cruising“ de la marque française. Style modernisé, cockpits fonctionnels, comportement franc, pilotage facile, ils ont quoi séduire les néophytes et les plaisanciers confirmés.

Texte et photos Jacques Anglès


 22 990 € sans moteur (tarif 2012)
 5.4 m
 10
 32,4 nds avec 80 ch Yamaha 4T
Banniere_axa

Orca-logo_rvb

Paru dans le Pneumag n° 90 Juillet/Août 2012



Après quelques années de flou stratégique, Zodiac attaque l'exercice 2012 avec vigueur, en présentant trois Medline totalement inédits qui apparaissent déjà comme une réussite. Ces nouveautés s'accompagnent d'un travail de fond de la marque. Premier point, une réorganisation plus lisible de son catalogue plaisance, avec trois têtes de listes : les Comfort Cruising (réunion des séries Medline et Nzo) pour le programme “balades“, les Sport Cruising (séries Pro et SeaHawk) pour le style baroudeur (plongée, pêche…) et la série Futura, inusable représentante des pneus démontables classiques. Sans oublier les annexes, classiques ou Yachtline, pratiquement sans changement. Deuxième point, le constructeur français, traditionnellement spécialisé dans la fabrication des flotteurs en PVC, généralise le choix entre le PVC et le néoprène-Hypalon (CR/CSM), matériau jusque là réservé aux applications spéciales (militaires, sauvetage, expéditions, etc). Voilà qui peut faire revenir vers la marque les pratiquants intensifs, souvent réticents au PVC. Enfin, la production, en partie délocalisée dans l'usine tunisienne d'Enfidha, a été largement rationnalisée, notamment par la standardisation de nombreux éléments. Tous les bateaux produits là-bas passent néanmoins par le contrôle qualité de l'usine de Toulouse avant distribution dans le réseau.
Les trois nouveaux Medline témoignent de ce dynamisme. Finis les flotteurs anguleux “à la française", les bains de soleil avant façon puzzle et les poignées en inox sur les flotteurs ! Les nouveaux Medline sont à la fois plus modernes (coupe des flotteurs notamment), plus sobres (gris clair et blanc, avec juste une touche d'ocre soulignant le liston, et plus fonctionnels au regard d'un programme “vacances et balades“ clairement affiché (nombre de place assises, circulation, rangements, bains de soleil, etc). Et Zodiac conserve bien sûr son atout maître : le flotteur amovible sur glissière, démontable en quelques minutes. Pratique pour les réparations en atelier (on n'a que le flotteur à transporter) ou le remplacement total, plus rapide et moins cher qu'avec un flotteur collé.
Une présentation soignée, un équipement standard correct (avec réservoir fixe inclus) et des packages motorisés attractifs viennent parachever ce travail de fond. Ainsi relancée, la marque française semble bien armée face à des concurrents transalpins toujours actifs, au premier rang desquels pointent Capelli, Selva et Lomac.
Coté coques, les trois modèles ont en commun un V profond (24° au tableau arrière pour les 500 et 540, 22,5° pour le 580) et une longueur de carène généreuse favorisant la stabilité longitudinale. Les trois carènes sont soulignées de virures de fond et les flotteurs s'appuient sur l'eau à l'arrêt, garantissant la stabilité au mouillage.
Côtés cockpits, la parenté entre les trois modèles saute aux yeux. Pas étonnant, vu le nombre d'éléments communs : porte-davier et daviers, capots de coffres avant. La ressemblance est renforcée par l'agencement des trois cockpits, pratiquement identiques de la proue au poste de pilotage. Seules les partie arrière diffèrent (banquette simple sur le 500, banquette-solarium sur le 50 et deux banquettes sur le 580).
Bref voilà trois nouveautés à regarder avec attention, dans le segment le plus disputé du marché du semi-rigide. Jugez-en “sur pièces“ dans les pages suivantes.
Medline 540 la formule idéale ?
Ce 5,40 m de long entre dans la catégorie des vrais bateaux de mer. Ces 40 cm de plus font la différence quand les vagues commencent à se creuser, tout en conservant la facilité de mise à l'eau et de transport sur remorque du M-500, grâce à une largeur à peine supérieure (4 cm) . Ces deux “frères“ se ressemblent comme deux gouttes d'eau, toute la zone de la proue à la console étant identique. On retrouve donc sur le 540 la commodité de circulation et l'agrément du cockpit du 500. Le poste de pilotage est lui aussi strictement identique au 500, avec commande de gaz plaquée sur le côté de la console. S'il n'offre pas plus de places assises, le 540 bénéficie d'un second bain de soleil arrière de belle surface (179 x 125 cm), qui se met en place en basculant le dossier (hélas sans verrouillage) de la banquette de pilotage . La plage arrière est elle aussi plus spacieuse (avec la même échelle de bain inox et teck que le 500), de même que la soute arrière, ce qui permet d'y ranger des skis (en biais).
Le M-540 est proposé “clés en mains“ avec des motorisations 70 ch (Suzuki, Yamaha) ou 75 ch (Evinrude). Notre exemplaire d'essai, doté d'un Yamaha 80 ch, délivre de bonnes sensations de pilotage et des performances correctes. À l'accélération, il déjauge vite et pratiquement sans cabrer. Très stable en ligne droite quel que soit l'angle d'attaque des vagues, il est réactif aux réglages de trim pour adapter l'assiette aux conditions de navigation ou aérer la carène en gagnant quelques nœuds. Légèrement survireur en virages rapides, il montre une bonne tenue en virages serrés, avec une inclinaison modérée. Facile et vif avec cette motorisation, il devrait être tout à fait plaisant en programme familial, ski nautique compris, avec 70 ou 75 ch.



photo Zodiac Medline 540


photo Zodiac Medline 540


photo Zodiac Medline 540





BILAN
Un bon compromis performances/confort/habitabilité pour les sorties en famille ou entre amis. Les adeptes du farniente au soleil aimeront ses deux solarium, assez rares parmi les modèles de cette catégorie. Les packages avec 70 ou 75 ch, procureront un réel agrément de pilotage et des performances honnêtes, tout en permettant de le confier sans risque à des néophytes. Les pilotes chevronnés peuvent opter pour un 90 ch ou 100 ch (puissance maximale autorisée), pas proposés en package.




Dyn_540
Concurrence