Essai Zodiac PRO 750 Route du Rhum

L'esprit marin

Ce modèle relativement récent (lancement 2011) confirme les bonnes sensations que nous avions ressenties lors de sa sortie. Marin, performant et spacieux, il en offre beaucoup à ceux qui veulent vivre le loisir nautique en mode sportif et polyvalent. Sans oublier le prestige de la série limitée !

Texte et photos Philippe Leblond


 36 540 € sans moteur (tarif 2016)
 7.5 m
 16
 40,7 nds avec Suzuki 250 ch 4T
Banniere_axa

Orca-logo_rvb

Paru dans le Pneumag n° 105 Janvier/Février 2015



Ce sémillant canot n'est autre que le Pro Classic 750 (voir essai dans Pneu Mag n°85), dans une version série limitée "Route du Rhum". Nous vous avons fait vivre, dans notre dernière édition, le rôle des semi-rigides Zodiac/Suzuki, lors du départ de la fameuse transatlantique dont les deux marques étaient partenaires logistiques. C'est d'ailleurs à Saint-Malo que nous avons pu prendre en main ce modèle de la gamme Pro qui a été lancé, il y a trois ans, pour venir combler le vide existant dans cette série entre les Pro 650 Open et Pro 850 Open. Précision utile : à l'heure de notre bouclage, les quatre exemplaires de cette série limitée, qui étaient proposés avec une remise de 25 %, ont été vendus…
Si ce n'est le flotteur assemblé en sections verticales (à l'ancienne), au détriment de la fluidité de la ligne, le Pro 750 Open, élaboré sur la carène du Bombard Sunrider 750, présente un physique avantageux. Les tubes en tissu Orca Fabric Impression sont impeccablement coupés et collés, et toute la partie polyester, d'un élégant gris anthracite, est revêtue d'un gel-coat uniformément brillant. Outre, la couleur des flotteurs et la mention "Route du Rhum – Saint-Malo Guadeloupe" ni trop voyante, ni trop discrète, la différence majeure entre le Pro 750 essayé il y a trois ans et celui-ci, est la présence d'un siège/coffre biplace optionnel, fixé derrière le leaning-post. Hormis cet équipement, et un tableau de bord doté du pack Garmin comprenant un GPS Map 820 XS, une VHF fixe et un système audio, notre bateau d'essai est identique au modèle initial.
Dès les premiers pas sur le pont, on apprécie l'aisance qu'offrent les larges passavants et l'espace autour des accessoires de pont. Les pêcheurs ou plongeurs, qui n'opteront sans doute pas pour la banquette, disposeront d'une grande plage en arrière du leaning-post qui propose une belle main courante et intègre quatre supports de cannes inox. Outre les deux confortables places assises (trois en se serrant un peu) qu'il propose, ce siège apporte une bonne dose de stockage en supplément de celui qu'autorise la console (deux étages de rangement), la cale avant et la baille à mouillage, dont le socle intègre le nable de carburant et son petit bac de débordement. Pratique aussi, le coffre "vide-poches" situé sous l'assise biplace du leaning-post !
Ceux d'entre-vous qui auront lu l'essai du Pro 750 propulsé par le Yamaha F250 V6 de 4,2 litres (48,3 noeuds au régime maxi, 37,1 nœuds à 4 500 tr/min et 28,3 nds à 3 500 tr/min) resteront sans doute dubitatifs à la lecture des chiffres moins brillants obtenus avec le Suzuki de même puissance. Il convient de préciser que l'état de la mer à Saint-Malo, avec une houle d'environ un mètre, agrémentée d'un clapot cassant (pas facile d'atteindre le régime maxi à grand renfort de trim dans ces conditions !), de même que les encombrants oriflammes Zodiac et Suzuki, ont sans doute minoré la V-max de quatre ou cinq nœuds.
Par contre, les chronos d'accélération (déjaugeage en 3"3 contre 2"9 et 0 à 20 noeuds en 5"1 contre 4"4) n'ont pas été impactés par l'état de la mer, et traduisent l'avantage en valeur de couple du Yamaha, dont la cylindrée est largement supérieure (+ 555 cm3). Pas d'inquiétude cependant, le Suzuki pousse très fort et il se marie très bien avec le Pro 750 dont la carène confirme son caractère vivant et communicatif, donnant au pilote des sensations et une assurance manifestes. Malgré la puissance maxi installée, la prise en main reste facile (ce Zodiac pourrait sans doute supporter davantage de chevaux) grâce à une assiette bien équilibrée et une tenue de cap rigoureuse. Les sauts ne font pas peur du Pro 750 qui révèle un caractère sportif, que ce soit dans la vague ou en virages. La quille, incisive, dessine des trajectoires précises, avec une gîte intérieure marquée et régulière. Attention tout de même de ne pas remettre les gaz trop brutalement en sortie de virage, car le grip est puissant et la force centrifuge proportionnelle. La cinquantaine de milles effectués lors de notre essai et du départ de la route du Rhum, en accompagnement les voiliers de course jusqu'au Cap Frehel, ont confirmé mes bonnes impressions à bord du Pro 750, que ce soit en pilote ou en passager.



photo Zodiac PRO 750 Route du Rhum


photo Zodiac PRO 750 Route du Rhum


photo Zodiac PRO 750 Route du Rhum


photo Zodiac PRO 750 Route du Rhum


Au ponton :
Stable à l'arrêt, doté d'un pont spacieux, le Pro 750 est un bon choix pour les plaisanciers amateurs de pêche ou de plongée qui apprécieront la facilité à se mouvoir autour du poste de pilotage. Ils apprécieront aussi la qualité de l'accastillage inox, que ce soit les supports de cannes, les mains courantes offrant une bonne prise (console, leaning-post), les taquets de poupe bien placés et généreusement dimensionnés, le davier repliable, ou la bitte pour le mouillage. Pour les sorties en famille, l'option banquette/coffre de poupe est un bon choix, procurant deux (adultes) ou trois (enfants) places assises supplémentaires ainsi qu'un rangement pratique.




En mer :
Naviguer en mer formée aux commandes du Pro 750 est un réel plaisir, pour le pilote bien sûr, grâce au comportement vivant et sain de cette carène, mais aussi pour les passagers, grâce à une bonne souplesse de passage dans la vague et une déflexion efficaces des embruns. Par ailleurs, le niveau élevé des rendements que l'on peut obtenir en allure de croisière, même avec la puissance maxi autorisée (250 ch), associé au réservoir de grande capacité, engendre une autonomie de marathonien. Avec le Suzuki DF250, on peut l'estimer à près de 250 milles au régime de 3 500 tr/min, soit à 23,5 nœuds ! De quoi espacer les visites à la pompe, souvent fastidieuses en haute saison. On peut aussi estimer que ce bateau serait encore efficient avec une puissance de 200 ch, voire 175 ch…




Perf
Aime