Essai Avon Adventure 410 Open

Un compact au grand cœur

Simple, polyvalent, marin, correctement construit et fini, ce petit baroudeur à tendance familiale affiche une belle panoplie de qualités. Jusqu'à son prix, qui ne manque pas d'être attractif, à l'image de son tempérament. Le pilote appréciera sa vivacité, et les passagers sa stabilité.

Texte et photos Philippe Leblond


 6 633 € sans moteur (tarif 2009)
 4.1 m
 7
 23,8 nds avec Suzuki 30 ch 4T
Banniere_axa

Orca-logo_rvb

Paru dans le Pneumag n° 73 septembre/octobre 2009



Dernier né de la gamme phare du constructeur gallois, l'Adventure 410 Open est le premier modèle de cette série à disposer d'un flotteur amovible, à l'image du Zodiac Pro 7 Man dont il est très proche. à l'exception du tissu, en PVC pour le Zodiac alors qu'il est en Néoprène/Hypalon pour l'Avon. Comme sur le Zodiac, sa coque en V prononcé jusqu'au tableau arrière est dotée, à l'avant, d'une baille à mouillage contre-moulée. C'est d'ailleurs le seul volume intégré que comporte ce châssis, sur lequel le siège, aussi bien que la console de pilotage ont été rapportés. Si ce type de construction n'offre pas les mêmes garanties en matière de rigidité structurelle (et de rangements secs), il permet de composer son poste de pilotage sur mesure. Il est ainsi possible de mettre suffisamment de distance entre la console et le siège pour pouvoir piloter debout, sans gêne au niveau des jambes. Sur notre bateau d'essai, le siège biplace était d'ailleurs un peu trop reculé pour offrir une bonne position de conduite assise, les commandes étant un peu loin. Par contre, debout, pas de problème pour prendre de bons appuis sur le plancher à antidérapant en pointe de diamant. Par contre, avec ce type de plancher simple, les câbles du moteur sont à claire-voie sur le pont. Esthétiquement, il y a mieux, mais il faut prendre l'Avon 410 pour ce qu'il est : un petit semi-rigide simple et polyvalent, accessible à un prix raisonnable.Alors évidemment, le confort se limite à l'essentiel… Avec le coussin optionnel du puits de mouillage, il est possible d'ajouter une vraie place assise (au mouillage seulement) aux deux du siège de pilotage. Pour ce qui est du poste de barre, on peut choisir entre deux types de sièges : la banquette biplace classique (notre essai) ou une console jockey. Un autre type de console, flanquée d’un siège simple, est aussi au catalogue. Parmi ces rares options, on peut aussi s’offrir deux anneaux de tableau arrière pour le ski (présent sur notre modèle d’essai) et un roll-bar inox double arceau. Le cockpit est bien sûr autovideur, comme sur tout bon semi-rigide britannique qui se respecte… Côté rangement, la console abrite un petit coffre sec (en hauteur) situé au-dessus de la niche dévolue à la nourrice de carburant, et la base du siège pilote peut recevoir quelques affaires à côté de la batterie.

Le Suzuki 30 ch monté sur le tableau arrière de notre Avon n’est plus au catalogue depuis deux ans. Ce petit 3-cylindres à carburateurs de 597 cm3 et 93 kg est un peu juste pour assurer des performances satisfaisantes lorsque le bateau est en charge. Plus de "coffre" et 10 chevaux supplémentaires seraient les bienvenus ! Sauf à privilégier un programme de pêche à la traîne, un 2-temps comme le Tohatsu 40 ch TLDI (injection directe) pesant sensiblement le même poids mais cubant 100 cm3 de plus, devrait faire l’affaire. Rappelons que l’Adventure 410 peut embarquer sept personnes ! Gênés par un clapot agressif, nous n’avons pu pousser jusqu’au régime maxi et avons dû nous contenter de 23,8 nds. Dans de bonnes conditions, l’Avon devrait valoir 26 ou 27 nœuds. Avec un 40 ch, il devrait pouvoir accrocher les 29-30 nds, et surtout se montrer plus vif au déjaugeage, tout en maintenant une vitesse de croisière plus consistante (18 à 22 nds), même avec un équipage et son matériel. Passons sur ces considérations chiffrées pour dire que ce petit semi-rigide ne manque pas de cœur à l’ouvrage. Face à la brise et dans 70 cm de creux, il s’avère parfaitement stable, même dans les sauts. Il fait preuve d’un peu moins d’aisance avec mer par le travers à la vitesse maxi, ce qui est normal pour un pneu de ce gabarit. Vif, sécurisant, il ne demande qu’à être piloté "dans les tours". La prise en main est facile et le pilote prend du plaisir à la barre, notamment dans les virages où sa maniabilité fait merveille, malgré des reprises un peu poussives en sortie..



photo Avon Adventure 410 Open


photo Avon Adventure 410 Open





Maxi_02032010-1228381
Perfo