Essai Caribe Avantage 470

Le bonheur accessible

Avec la montée en gamme des semi-rigides, il n'est pas toujours facile de trouver un ticket d'entrée dans le motonautisme pour un budget raisonnable. L'accord passé entre Honda et Caribe, pour la commercialisation de packages, met en relief des ensembles accessibles et performants, à l'exemple de ces deux Caribe, efficaces et ludiques.

Texte et photos Philippe Leblond


 11 990 € sans moteur (tarif 2016)
 4.7 m
 8
 31,9 nds avec Honda 50 ch 4T

6236suzukimarine570x143
Orca-logo_rvb

Paru dans le Pneumag n° 67 septembre/octobre 2008



Bien qu'affichant 50 cm en plus et lui rendant presque la moitié de son poids, l'Avantage 470 n'apporte guère de différence en navigation par rapport au 430, du moins dans le petit clapot. Par contre, et l'impression est étonnante, équipé du BF50, soit avec seulement 10 chevaux en plus, il nous est apparu presque surmotorisé. Moins facile à tenir que le 430 doté du 40 ch, surtout dans les hauts régimes, il demande à être piloté. Soumis au roulis lorsqu'on tente d'accrocher la vitesse maxi en montant le trim, il réclame quelques corrections à la barre, et une main attentive sur les gaz et le correcteur d'assiette. Avec trois nœuds de plus au régime maxi, l'impression de vitesse est nettement plus importante que sur le 430. à notre avis, ce comportement un peu chatouilleux est dû à un montage moteur plus élevé, favorable à l'obtention d'une bonne V-max, comme le montre l'excellent chiffre de 31,9 nds à 5 900 tr/mn, mais moins efficace par ailleurs. Deux signes flagrants : un déjaugeage assez laborieux (5"3 à deux sur le siège pilote), avec un cabré important et une reprise d'assiette progressive, ainsi que le déclenchement d'une forte ventilation de l'hélice dans les virages serrés. Pour autant, dans les courbes prises énergiquement, le Caribe reste stable et précis. Sa carène assure aussi dans le clapot ou dans les sillages, avec une assiette positive juste ce qu'il faut, et des réceptions bien amorties par le V de la carène. Autre bon point, avec son étrave bien défendue et ses gros flotteurs, il ne mouille pas. Sur le plan de la conception, l'Avantage 470 est très proche de son petit frère, avec un flotteur de 50 cm de diamètre constant (!) et un plancher de plain-pied doté d'un bon antidérapant en pointe de diamant, mais comporte des équipements supplémentaires non négligeables. Par exemple, la partie avant du plancher remonte en deux niveaux, avec un coffre et une baille à mouillage indépendante, cette fois. Ces éléments sont les seuls contre-moulés avec le pont, la console et la banquette de pilotage biplace étant rapportés. Le puits à chaîne est dominé par un petit socle en polyester pourvu d'un guide profond et d'un taquet en inox. Deux autres atouts importants le distinguent de la rusticité du 430 : les câbles du moteur qui sont dissimulés sous le plancher, et le réservoir fixe de 90 litres, placé sous le pont dans la partie avant. Ce qui explique l'emplacement original du nable de remplissage, en bordure du coffre avant (comme chez Valiant ou Zodiac), avec un petit bac de débordement, bien utile pour éviter de répandre de l'essence dans le cockpit. Il y a aussi la batterie située dans le coffre du siège pilote, la double bande de ragage (sur le 430 elle est simple) et une mini-plate-forme de bain à bâbord, l'échelle étant toutefois en option. Pour le reste, on retrouve, à peu de choses près, les mêmes éléments que sur le 430 : saisines en sangles de tissu, attaches Velcro pour l'amarre de pointe et les pagaies, console et siège biplace identique. Ces "plus" justifient, selon nous, la différence de prix d'environ 2 000 € qui sépare ces deux modèles.



photo Caribe Avantage 470


photo Caribe Avantage 470


photo Caribe Avantage 470





Mot
Fp