Essai Caribe Avantage 590

Simple mais efficace

Au sein des trois familles de Caribe, la ligne Avantage est celle de la polyvalence. L'équipement de base peut être complété par des options, mais tel quel, le 590 peut séduire une famille aux attentes diverses. Dynamique et plaisant à barrer avec le nouveau Honda 90 ch, il s'affiche en package à un prix attractif.

Texte et photos Philippe Leblond


 19 990 € sans moteur (tarif 2016)
 5.9 m
 10
 36,2 nds avec Honda 90 ch 4T

6236suzukimarine570x143
Orca-logo_rvb

Paru dans le Pneumag n° 61 Septembre/Octobre 2007




Situé à mi-chemin entre celui des modèles Préférence (châssis à équiper) et Deluxe (équipement de confort poussé), le concept Avantage repose sur un équipement de base qui laisse encore la latitude au plaisancier de choisir quelques options « indispensables » pour affiner sa monture. Pour autant, le solarium n'est pas à l'ordre du jour sur ce semi-rigide, comme d'ailleurs sur les modèles plus huppés de la gamme Deluxe. Sans doute une réminiscence de la philosophie américaine, chez ce constructeur du Vénézuela, où les semi-rigides, même de bonne taille, sont encore considérés comme des « tenders » (annexes). Ce qui frappe d'emblée lorsqu'on aborde le Caribe, c'est le diamètre hors norme de ses flotteurs (65 cm !). C'est d'autant plus impressionnant que leur circonférence est constante, ce qui procure un sentiment immédiat de confiance, de sécurité. Le tube, qui utilise du tissu Orca 1 100 décitex (type Néoprène/Hypalon) est correctement assemblé. En revanche, l'ouvrage stratifié ne dégage pas une impression de qualité comparable. En tout cas, la finition est nettement perfectible, notamment en ce qui concerne les liaisons du socle de console sur le plancher et de la console elle-même sur ce socle rehausseur, où il est difficile de ne pas remarquer les nombreuses vis apparentes et les bavures du Sikaflex, utilisé pour l'étanchéité. Autre détail qui mériterait plus de soin, le gainage du câble et des fils électriques, qui sont dissimulés de manière désordonnée sous le siège pilote et la console. L'un des points forts du 590, malgré des flotteurs très présents, est la facilité de circulation dans le cockpit. L'emprise au sol de la console et des coffres est assez contenue, et l'on apprécie aussi la petite plate-forme de bain « jetée » sur le bac moteur, facilitant l'embarquement lorsque le bateau est amarré cul à quai. Sans pour autant faire partie des meilleurs sur ce point, le Caribe propose un bon volume de rangement entre le profond coffre avant (la baille à mouillage est indépendante), le corps de la console (malgré les câbles), et le socle de la banquette de pilotage. Dommage qu’au moins un de ces coffres ne ferme pas à clé… Bien vu par contre, le nable de remplissage du réservoir avec son petit bac de débordement, situé en bordure du coffre avant, et l’anse de Velcro en tête du boudin pour maintenir l’amarre de pointe lovée, à portée de main.

Debout derrière la barre en inox, on apprécie la lecture claire des instruments moteurs, ainsi que le petit plat sur le tableau de bord permettant de fixer un petit combiné sondeur-GPS. La poussée imprimée au levier de gaz est instantanément traduite par une accélération franche du Honda 90 ch. Nous avions déjà dit du bien de ce nouveau hors-bord dans nos colonnes lors de sa présentation à la presse et, à la lumière de cet essai, nous ne pouvons que réitérer nos compliments. Souple, incisif (l’œuvre du V-tec), le nouveau Honda se rapproche du brio d’un 2-temps, ce qui pour nous est sans doute le meilleur compliment que l’on puisse adresser à un 4-temps. D’autant qu’il conserve les qualités inhérentes à sa technologie, à commencer par une propreté et une discrétion sonore appréciables tant en manœuvres au port qu’en balade au régime de croisière. à 4 000 tr/mn (21 nœuds) le binôme Caribe/Honda est vraiment agréable. Il l’est également lorsqu’on hausse le rythme, et la carène, bien que passant en virage avec une gîte modérée, enchaîne avec docilité les évolutions corsées qu’on lui impose. En l’absence de vent, la mer est restée désespérément calme. Difficile donc de donner un avis sur sa qualité de passage dans la vague… Les croisements répétés sur notre propre sillage et celui de quelques rares bateaux, nous donnent cependant un a priori favorable..



photo Caribe Avantage 590


photo Caribe Avantage 590





Maxi_06032008-153110aime_bien
Maxi_06032008-153110perf