Essai 3D Tender FX LINE 580

Un profil très tendance

La carène de type "perce-vague" en vogue chez les bateaux rigides fait, par l'entremise de l'architecte Tanguy Lebihan, sa seconde incursion dans l'univers du semi-rigide. Ce 3D Tender atypique présente un design innovant et séduisant. Mais, qu'en est-il de ses qualités dynamiques ?

Texte et photos Philippe Leblond


 10 990 € sans moteur (tarif 2012)
 5.8 m
 10
 31,5 nds avec Mercury 60 ch 4T
Banniere_axa

Orca-logo_rvb

Paru dans le Pneumag n° 89 Mai/Juin 2012



Comme son nom l'indique, le concept "wave-piercing" (perce-vague) que l'on trouve fréquemment sur les ferries catamarans ou les voiliers de sport contemporains, est à l'origine une carène à déplacement et non une carène planante. Sa particularité ? Posséder des entrées d'eau ultra fines, synonymes de confort dans la vague et d'économie d'énergie, grâce à un profil hydrodynamique qui réduit la traînée. Une carène à déplacement fonctionne en immersion sur toute la longueur de sa ligne de flottaison, son étrave semi immergée, lui permettant de réellement "couper" la mer. Or, avec la carène planante du nouveau FX Line 580 – comme c'était déjà le cas avec l'Alugator 680 (essai dans Pneu Mag n°67), du même architecte – cette fine étrave verticale navigue au-dessus des flots. Dès lors, elle ne perce que de… l'air. Il n'y a que lors des réceptions de saut où lorsque la coque plonge dans un creux que son nez effilé "travaille" réellement pour apporter ce confort qui lui est spécifique. Au-delà de sa caractéristique, la carène du nouveau 3D Tender se comporte bien et fait jeu égal dans le clapot (40-60 cm), en termes de confort, avec les meilleures carènes conventionnelles. Par ailleurs, elle n'est pas affublée de ce mouvement de marsouinage qui affectait celle de l'Alugator. Sa balance est plutôt satisfaisante, malgré un "nez" un peu léger par mer et vent de face. L'assiette promet d'être proche de la perfection lorsque le réservoir fixe sera en place… Au rang des remarques, il y a aussi son attitude en virage rapide et serré, avec une gîte intérieure très accentuée où le flotteur portant sur l'eau fait décrocher la quille, le bateau partant en glisse extérieure. La parade est simple : réduire les gaz pour retrouver de l'accroche.
Pour le reste, il n'y a que du positif, à commencer par le plaisir éprouvé à la barre, avec une position de conduite bien étudiée, les commandes étant bien placées et le retrait de la console la mettant à distance des genoux du barreur. La carène s'aère naturellement, se montre vivante et réactive au trim, sans toutefois déclancher de roulis, même lorsqu'on tente de grappiller les derniers dixièmes de nœuds lors de nos mesures.
Les sensations de vitesse sont au rendez-vous, et avec une flottaison aussi longue et seulement 60 ch, le résultat de 31,1 nœuds est satisfaisant (deux personnes à bord, nourrice de 25 l pleine). Les accélérations sont acceptables, mais en pilotage sportif, le Mercury F60 apparaît un peu juste, notamment lors des remises de gaz à la réception des sauts. Un 70, ou un 80-chevaux, nous semble mieux à même d'exploiter le potentiel de cette carène qui à la particularité de déjauger sans quasiment cabrer. Précisons que le constructeur a réalisé 42 nœuds en pointe avec un Mercury F100 EFI (contre 35,7 nds au 3D Tender XPro 580 avec le même hors-bord), moteur qui, selon lui, s'avère être la limite supérieure de puissance applicable au FX Line 580. Nous voulons bien le croire, tant le Verado 135, avec lequel il avait été exposé au Nautic de Paris, nous avait laissés dubitatifs…
Tel quel, à l'état de prototype, le nouveau 3D Tender a fière allure. Sa ligne pure et moderne – voyez ses flotteurs (assemblés dans la longueur) formant une jolie courbe, son étrave fine et verticale, sa console au dessin "furtif", les cônes de ses tubes à facettes – et son niveau de finition marquent un virage dans la jeune carrière de la marque 3D Tender (Brest). Bien que fabriqué en Chine, comme les autres modèles de la marque, le FX Line 580 présente un polyester de meilleure qualité. De surcroît, les feuilles de vrai carbone qui habillent la console et les bouchons de flotteurs donnent une touche high-tech et haut de gamme à ce semi-rigide pratique à transporter (seulement 2,35 m de large) et à sortir de l'eau (à peine plus de 500 kg en ordre de marche). Revers de la médaille de ce concept décalé, une stabilité à l'arrêt digne d'un RIB anglais (les flotteurs ne touchant pas l'eau), une surface de pont limitée (ligne en coin) et peu de possibilité de rangement. Mais, le FX Line 580 va bénéficier de nombreuses améliorations dans les semaines qui viennent : un nouveau leaning-post à l'assise plus large (celui-ci est monoplace), les câbles qui courent actuellement sur le plancher vont passer en dessous, un réservoir fixe souple de 70 l (un Nautex de chez Pennel) sera installé sous le plancher au niveau de la console, les saisines seront plus nombreuses, un taquet sera monté à l'avant pour le mouillage… Et 3D Tender va proposer des options qui seront les bienvenues : une banquette arrière avec coffre, une échelle de bain, un roll-bar, un T-top… Il est aussi possible d'opter pour un ou deux sièges jockey biplace (quatre places au total), accessoires bien dans la philosophie de ce baroudeur stylé, et offrant dans leur socle un peu de rangement supplémentaire.



photo 3D Tender  FX LINE 580


photo 3D Tender  FX LINE 580


photo 3D Tender  FX LINE 580


photo 3D Tender  FX LINE 580


AU PONTON
Essayé à l'état de prototype, cet élégant semi-rigide au look avant-gardiste attire l'oeil par sa ligne bien sûr mais aussi pour quelques détails comme les feuilles de carbone verni qui habillent la console et les bouchons de flotteurs. Les mains courantes gantées de cuir donne également une petite touche chic. Par contre, le plan de pont, du genre minimaliste (dans l'état actuel), ne propose quasiment aucun rangement.




EN MER
Doté d'un dessin de carène décalé (concept du "wave-piercer") le FX Line 580 pouvait laisser supposer un comportement différent de celui d'une carène planante conventionnelle. Or, il n'en est rien, même si quelques nuances apparaissent au fil des milles. Mais globalement, sa carène offre un bon niveau de confort et une aisance dynamique qui rend le pilotage plaisant. Les performances sont aussi de bon niveau.




3
2