Essai Joker Boat Coaster 600

Toujours compétitif

Classique mais bien conçu et bien construit, le Joker Coster 600, malgré le temps qui passe continue de remplir son rôle. Avec une motorisation de base, il démontre qu’il est capable d’une certaine polyvalence, avec un coût d’utilisation très raisonnable.

Texte et photos Franck Van Espen


 28 260 € sans moteur (tarif 2016)
 6.03 m
 10
 36,3 nds 
avec Yamaha 115 ch 4T
Banniere_axa

Orca-logo_rvb

Paru dans le Pneumag n° 108 juillet/Août 2015



Dans la famille Joker Boat, le Coaster 600 tient une place importante. Très abouti et parfaitement intégré entre le 580 et le 650, c’est un modèle qui connaît un franc succès et ce, depuis plusieurs années. Son esthétique moderne et ses aménagements bien étudiés séduisent un large public qui désire un bateau à la fois familial et sportif. Chez Joker Boat, il est vrai qu'on ne lésine pas sur la qualité. Le tissu par exemple est un Orca de 1 670 décitex de chez Pennel et Flipo, de la gamme Frabric Impression, avec sa texture mate et antidérapante. Bien évidemment, personnalisation oblige, d’autres couleurs sont disponibles… Impossible de voir le moindre débordement de colle ou défaut d’alignement au niveau de la jonction coque/flotteurs. Autre point fort, le bateau dispose de six compartiments à valves en inox, siglée de la marque, alors que la plupart de ses concurrents n’en comporte que cinq et avec des valves de gonflage le plus souvent en plastique. Les poignées de portage sont au nombre de huit avec une double bande anti-ragage de forte épaisseur. Idem aussi pour l’accastillage très soigné et solidement fixé comme l’atteste le nombre de charnières retenant les capots. Dommage par contre que le lourd couvercle du coffre principal, situé sous le solarium avant, ne soit pas assisté d'un vérin pneumatique.
Importante évolution sur la précédente version, il est désormais possible de pique-niquer en dressant une tablette ovale sur son pied inox à la place de l’extension du bain de soleil qui est sûrement parmi les plus grands de sa catégorie. Le constructeur n’a pas non plus négligé la delphinière polyester qui supporte un taquet et un davier afin de faciliter la manœuvre de mouillage. Le puits à chaîne profond et spacieux est bien sûr totalement isolé du coffre principal. A part les fixations de type sauterelle assez saillantes et bruyantes lorsqu’elles ne sont pas enclenchées, ce Coaster 600 ne prête guère le flanc à la critique. Si l’on veut se montrer pointilleux, on regrettera la présence disgracieuse de l’échelle de bain sur l’une des deux demies plateformes de bain mais, avec ses deux rampes imposantes. L'aspect pratique l'emporte ici sur l'esthétique…
Le 115 ch, puissance "basse" pour ce semi-rigide qui peut supporter 150 ch, est commandé par une direction à double vérins hydrauliques qui se montrera à l’usage d’une très grande précision. Le chantier Nautica Aiello a opté pour un solide module polyester de poupe qui sert de dossier à la banquette arrière biplace et permet de fixer un mât de ski et un roll-bar avec ses feux de navigation. A bâbord, un portillon libère le passage entre le cockpit et les plates-formes de bain. Concernant le volume de la soute arrière, on sera un peu déçu car, avec la présence du réservoir d’eau de la douche et le sac de sécurité, il ne restera plus beaucoup d’espace pour stocker du petit matériel. Heureuse contrepartie, la banquette de pilotage (biplace) comporte un astucieux dossier inclinable pour profiter d’un coffre très pratique. Et si celui-ci ne suffisait pas, il en existe encore un autre sous le siège devant la console de pilotage. Au-dessus de ce dernier, une trappe permet d’accéder à la direction et à l’installation électrique qui n’est absolument pas en rapport avec le niveau général de finition du bateau. Sinon, côté poste de pilotage, rien à reprocher, une barre qui tombe bien sous les mains, un pare-brise qui remplit bien son rôle et un cale-pieds qui parfait la position de conduite que l'on officie debout ou assis. En revanche, on note l’absence d’une boîte à gants (mais Joker n'est pas le seul !). Autre bon point concernant la circulation, le constructeur a pris le parti de décaler la console sur tribord afin d'obtenir un large passavant bâbord. Un choix pertinent, qui n’a d’ailleurs aucune incidence sur l’équilibre du bateau, même à pleine vitesse lorsqu'un passager se tient à la droite du pilote. Ceux ci, au nombre de 10 en capacité maximale, pourront être rassurés, car le Coaster 600 dispose d’un grand nombre de mains courantes et surtout d’une robuste saisine sur toute la partie avant.
Même en quatre cylindres, la sonorité du Yamaha reste plutôt agréable dans les régimes supérieurs, alors qu'il fait preuve de la plus grande discrétion lors des manœuvres de port. Avec seulement deux personnes à bord, la puissance nous paraît parfaitement acceptable et les performances obtenues, avec 36,3 nœuds en vitesse maxi et 25 nœuds en croisière, sans forcer, sont plus qu’honorables. Malgré un petit clapot court d’environ 20 centimètres que nous croisons de trois-quarts, la coque fend les vagues efficacement, sans répercuter les petits impacts, même à haute vitesse. Tous les équipements font preuve d’un solide maintien et d’une parfaite rigidité, n'engendrant pas de bruits parasites. Encouragés par l'homogénéité de comportement du bateau, nous n’avons alors pas la moindre réticence à enfoncer la commande de gaz et relever le trim au maximum, jusqu’à provoquer une légère ventilation. Aucun phénomène de marsouinage où de déséquilibre latéral n’est à relever : à l'évidence, le Coaster peut encaisser sans broncher une puissance largement supérieure. Même sensation en virage serré où le bateau démontre une excellente accroche, sans le moindre dérapage et avec une gîte intérieure somme toute modérée.



photo Joker Boat Coaster 600


photo Joker Boat Coaster 600


photo Joker Boat Coaster 600


photo Joker Boat Coaster 600





Conclusion
Le mariage Joker Boat/Yamaha forme une nouvelle fois un couple parfait. Les amateurs de bateaux bien construits dotés de généreux rangements et d'un vaste solarium seront comblés. De surcroît, il n’est pas forcément obligatoire d’opter pour une puissance maximale pour commencer à s’amuser en toute sécurité. Dès lors, on comprend mieux pourquoi la marque milanaise a réussi à s’imposer comme une référence au sein du segment particulièrement concurrentiel des semi-rigides "tout confort".




06
03
04
05
02