Essai MV Marine 18 Technology

Fun et sexy

Malgré le handicap d’une carène sale lors de notre essai, ce semi-rigide d’entrée de gamme du chantier de Sorrente possède un tempérament sportif. Par ailleurs, son esthétique soignée, rehaussée par une sellerie vert pomme, ne manque pas de séduction.

Texte et photos Philippe Leblond


 24 000 € sans moteur
 5.5 m
 10
 30,5 nds avec Suzuki 90 ch 4T

Suzuki-gif-540x145
Orca-logo_rvb

Essai paru le 11/10/2018

Fiche technique

Longueur 5,5 m
Largeur 2,54 m
Diam. maxi des flotteurs 55 cm
Nbre de compartiments 5
Puissance maxi 120 ch (88 kW)
Puissance conseillée par Pneumag 90 - 100 ch
Poids sans moteur 450 kg
Rapport poids/puissance 6,7 kg/ch (avec le moteur de l’essai)
Nombre de personnes 10
Couchage 0
Charge utile 0 kg
Matériau flotteurs CR/CSM Orca
Capacité carburant 135 l
Catégorie CE C
Constructeur MV Marine (Italie)
Importateur AGP Boats (83 – Bormes-les-Mimosas)
Droits annuels sur la coque exempté
Droits annuels sur le(s) moteur(s) exempté



Le 18 Technology n’est pas un nouveau venu dans la gamme du chantier italien MV Marine (ex-Motonautica Vesuviana), mais son design soigné et sa bouille « peps » le rendent toujours séduisant. Transportable flotteurs gonflés, il n’en est pas moins assez spacieux, offrant un maximum de confort pour une petite famille en quête de mouillage idylliques. Construction et finition très soignées sont aussi à mettre à son crédit.



 



Au ponton



Première constatation concernant sa conception : la présence d’un siège pilote indépendant de la banquette arrière, celle-ci étant entièrement dévolue aux passagers. Occupant toute la largeur, elle peut accueillir trois adultes. Cette banquette peut également se transformer en un bain de soleil pour les enfants (117 x 130 cm), grâce à son dossier articulé rabattable vers l’avant. Le solarium avant, plus spacieux, conviendra aux parents. Il n’en demeure pas moins que l’accès aux petites plates-formes de bain intégrées (échelle à bâbord, taquet à tribord) n’est pas des plus commodes. Une douchette est proposée en option. Remarque : il n’y pas de quoi se tenir en navigation pour les occupants de cette banquette. Par contre, en mer formée, il est possible de se cramponner, debout, à la main courante situé au dos du leaning-post, où l’on peut disposer d’une tablette pour le pique-nique en option. Ce dernier est monoplace, et offre une assise bien dessinée. Par contre, il est situé un peu près du volant et les commandes sont implantées trop bas pour un pilote de haute stature. On pourra aussi remarquer que la console et son pare-brise symbolique n’offriront aucune protection lors des sorties par temps frais. Par ailleurs, le tableau de bord n’est pas des plus généreux et si l’on veut un GPS, il faudra le monter avec son étrier. Pour se consoler, on appréciera la largeur des passavants, favorisant les allers et venues entre la poupe et la proue… Une main courante de console latérale, permettra, à un passager assis sur le flotteur bâbord de se tenir en navigation. En ordre de marche, on peut alors considérer que le MV propose cinq places assises.



L’une des qualités majeures du 18 Technology, comme des autres modèles du chantier de Sorrente, est bien sûr le soin apporté à sa construction. Le détail (qui n’en est pas un !) le plus parlant à cet égard tient dans les coffres, nombreux et volumineux, et surtout équipés de vérins pneumatiques, de joints pour amortir les bruits en navigation et de fermoirs affleurants. Une réserve a été pratiquée dans les moules polyester pour les intégrer, afin de ne pas occasionner de blessures aux jambes. Et, comme MV Marine qui pratique la stratification en infusion aime le travail bien fait, les intérieurs de coffres, couvercles compris sont enduis de gel-coat brillant. La classe ! On notera également que la spacieuse cale arrière, qui abrite la batterie, est dotée d’un plancher sur toute sa surface, afin que le matériel entreposé ne « baigne » pas dans l’eau résiduelle de fond de coque.



 



En mer



Première constatation à la lecture de nos mesures de performances, une vitesse de pointe décevante : 30,5 nœuds. Avec 90 ch, c’est nettement en-dessous de la moyenne pour un semi-rigide de ce gabarit. Mais ce « coup de moins bien » a une explication.



En effet, la carène de notre bateau d’essai était vraiment chargée d’algues, ayant passé sept semaines à flot sans antifouling. Ce sont au bas mot cinq nœuds de V-max qui se sont évaporés en raison de ce frein végétal, en même temps que 250 tr/min à pleins gaz. Un vrai handicap vis-à-vis des rendements moteur, avec à la fois une perte de vitesse et une hausse de la consommation à régime de croisière équivalent. Nous nous montrons donc magnanimes, ainsi que pour les accélérations dont les chiffres avec une carène propres seraient sans doute bien meilleurs. Et, malgré ce paramètre défavorable, le 18 Technology s’est montré plaisant à piloter. Vif, précis, bien équilibré, il est à coup sûr doté d’une carène vivante, sensible malgré tout aux réglages de trim. Cela nous fait dire, qu’en temps normal, la puissance de 90 chevaux lui convient bien, les amoureux de vitesse pouvant opter sans crainte pour un 100 ch. Confrontés à une mer désespérément calme, nous avons pu valider son équilibre longitudinal en sautant le sillage d’une vedette de 40 pieds, et en attaquant les vagues sous des angles différents. Le MV s’est montré à son aise, mettant le pilote en confiance, avec des réceptions bien en ligne et en souplesse. Mais, difficile de juger plus avant du confort, en l’absence de clapot… Bonnes sensations également en virages, malgré un bateau qui vire presque à plat, à la façon d’un kart avec pneus à gomme dure, soit avec un grip constant mais plutôt soft. Autre bon point, du fait de la position avancée du poste de pilotage, le 18 Technology ne cabre pratiquement pas lors du déjaugeage.



 



photo MV Marine 18 Technology


photo MV Marine 18 Technology


photo MV Marine 18 Technology


photo MV Marine 18 Technology


photo MV Marine 18 Technology


photo MV Marine 18 Technology


photo MV Marine 18 Technology


photo MV Marine 18 Technology





Qualité de réalisation        

Comportement        

Performances      

Equipement      

Adéquation programme        

Rapport qualite/prix      

Le pilotage attractif
L’esthétique avantageuse
La largeur des passavants
La grande soute arrière avec plancher intégral
La construction de qualité et la finition soignée
Le leaning-post un peu près du volant
Les commandes de pilotage trop basses
La console et la pare-brise qui ne protègent pas
L’accès aux plates-formes de bain

Face a la concurrence…

Modéle Sport 18 GT 560 IN 182
Marque BWA (Italie) Lomac (Italie) Marlin Boat (Italie)
Imporlation Réseau de revendeurs Stélie Nautic et réseau de revendeurs Sébastien Chevalier (83 – Les Issambres)
Longueur 5,50 x 2,40 m 5,55 x 2,40 m 5,50 x 2,28 m
Nb de personnes 12 12 8
Matériau flotteur CR/CSM CR/CSM CR/CSM
Prix 20 388 € (sans moteur) 20 300 € (sans moteur) 27 792 € (sans moteur)
PERFORMANCES
Vitesse maxi 30,5 nds à 5 750 tr/min
Vitesse de croisière rapide 24 nds à 4 800 tr/min
Vitesse de croisière economique 17,6 nds à 3 800 tr/min
Temps de jaugeage 5,4 secondes
Accélération de 0 a 20 nds 6,6 secondes
Vitesse minimale d’hydroplanage 13,4 nds à 3 100 tr/min
Consommation en usage courant (estimation) 8 l/h
Autonomie en usage courant (estimation) 15 heures
Hélice de l'essai 13’’75 x 19’’ alu 3 pales