Essai MV Marine 25 GT

Style et confort

Sobre mais particulièrement soignée, la réalisation du 25 GT ne prête guère le flanc à la critique. Tout comme son plan de pont, bien étudié dans l’optique d’un usage familial, au sein duquel la traque aux criques ensoleillées et les parties de ski ou de wakeboard seront, à n’en pas douter, à l’honneur.

Texte et photos Philippe Leblond


 50 400 € sans moteur
 7.5 m
 16
 40,6 nds avec Suzuki 200 ch 4T

Suzuki-gif-540x145
Orca-logo_rvb

Essai paru le 28/11/2018

Fiche technique

Longueur 7,5 m
Largeur 2,78 m
Diam. maxi des flotteurs 60 cm
Nbre de compartiments 6
Puissance maxi 250 ch (184 kW)
Puissance conseillée par Pneumag 175-250 ch
Poids sans moteur 750 kg
Rapport poids/puissance 5 kg/ch (avec le moteur de l’essai)
Nombre de personnes 16
Couchage 0
Charge utile 0 kg
Matériau flotteurs CR/CSM Orca 1 670 décitex
Capacité carburant 205 l
Catégorie CE C
Constructeur MV Marine (Italie)
Importateur Réseau de revendeurs
Droits annuels sur la coque exempté
Droits annuels sur le(s) moteur(s) exempté



Le chantier de Naples, s’il y règne une ambiance familiale, avec à sa tête les Nappo père et fils, se caractérise aussi par un processus de fabrication élaboré, avec des bateaux testés en bassin de carène, et une stratification par infusion. Les coques, mais aussi les ponts et les coffres sont aussi réalisés selon ce procédé qui permet un calibrage précis de la matière afin de construire à la fois rigide et léger. Anciennement Motonautica Vesuviana (le volcan Vésuve n’est pas loin du chantier) devenue MV Marine, la marque italienne propose une gamme bien étagée, du 5 mètres côtier au 14 mètres hauturier avec cabine et salle d’eau (voir l’essai du Mito 45 sur ce site). Nous avons pu essayer l’un des derniers-nés, le GT 25, rejoint depuis peu par le 27 GT. Embarquez avec nous !    



Au ponton



Bien assis sur ses flotteurs d’un diamètre qui oscille de 46 à 60 cm, le 25 GT, malgré une largeur plutôt modeste pour sa longueur, offre une belle habitabilité. Le seul bémol inhérent à cette relative étroitesse est un poste de pilotage qui ne laisse guère de place à un copilote. Si l’on veut y voir du positif, on notera la largeur des passavants (37 cm) qui permettent de passer aisément de l’arrière à l’avant, et réciproquement. Sur ce point, justement, on ne peut qu’apprécier la facilité qu’il y a de se déplacer sur le pont, avec un espace entre le siège situé sur la face avant de la console et le solarium avant, ainsi qu’un accès latéral, bâbord arrière, vers la plate-forme de bain. Cette dernière est prolongée par deux planchettes rapportées, celle de bâbord intégrant l’échelle et une main courante pour faciliter la remontée en fin de baignade. Comme il se doit, la douchette (72 litres) est à portée de main. La banquette arrière, en forme de U avec dossier, ajoute à la convivialité de la dînette – quatre personnes peuvent s’y attabler (six en se serrant) – dont la table (option) se baisse pour composer un solarium de 93 x 158 cm. Notez que les deux retours latéraux de cette banquette peuvent, à la demande auprès du chantier, ne pas être montés afin de gagner de l’espace libre au sol. A notre avis, ce serait dommage car, outre le carré transformable pour le bain de soleil cette architecture offre deux rangements s’ajoutant à la soute arrière. Celle-ci a l’avantage d’être dotée d’un plancher visant à isoler le matériel stocké, de l’humidité du fond de coque. On notera aussi la présence sur tous les coffres (leaning-post, console, pointe avant) d’un joint de caoutchouc pour éviter les bruits parasites en navigation, et de vérins à gaz facilitant leur ouverture. Avec ses compléments amovibles, le solarium avant peut aussi se transformer en un coin repas, adultes et enfants pouvant prendre ainsi leurs aises, à la faveur de l’option carré arrière. Remarquons qu’en l’absence de kitchenette, le chantier propose tout de même un petit frigo en option…



Du point de vue de l’accastillage, MV Marine s’est également montré généreux avec de belles mains courantes sur la console et le leaning-post. Deux passagers de chaque bord pourront ainsi naviguer assis sur les flotteurs en profitant d’une bonne prise. Le roll-bar (option), outre servir de support aux feux de navigation et au cabriolet qui viendra ombrage le carré lors d’un pique-nique, possède également un point de traction haut placé, à destination des pratiquants de ski ou de wakeboard. Un bon point aussi pour les quatre taquets bien dimensionnés et facilement accessible lors des manœuvres d’amarrage. La delphinière est équipée, en option, d’un guideau semi-encastré. Ses patches de simili teck antidérapants permettent d’embarquer ou de débarquer par l’avant. Ultime raffinement, comme tous les MV Marine, le 25 GT possède une « puce » d’identification dissimulée au cœur du polyester de sa coque. A notre connaissance, le chantier de Sorrente est le seul, tout au moins le premier, à avoir adopté ce système décourageant le vol.



En mer



La baie du Lavandou, face au siège d’AGP Boats qui a mis ce bateau à notre disposition, est bien calme en cette matinée d’essai. Bien pour les mesures de performances, moins bien pour évaluer la tenue à la mer… Précisons que la carène du bateau d’essai avait séjourné à flot et arborait un petit duvet d’algues, apte à lui faire perdre deux ou trois nœuds de vitesse maxi, un peu moins sur les allures de croisière… Compte tenu de ce petit handicap, les chiffres obtenus sont satisfaisants, d’autant que le 25 GT peut recevoir jusqu’à 50 chevaux supplémentaires. Avec la puissance maxi autorisée, et une carène propre, les 45 nœuds seront tout à fait dans ses cordes… En attendant, nous nous sommes contentés de 40,6 nœuds. Par contre, les accélérations se sont avérées particulièrement vigoureuses, avec un 200 ch Suzuki dans sa version 6 cylindres, délivrant un couple sensiblement plus important que le 4 « pattes », plus récent. En témoigne le temps canon au déjaugeage : 2’’7 ! Il est vrai que l’hélice de l’essai, une 20 pouces, tirait un peu court puisque nous avons pris 6 200 tr/min soit 200 tours de plus que le chiffre motoriste. Donc, une hélice davantage propice aux montées en régime qu’à la vitesse de pointe… Propice également aux reprises en sortie de virage serrés. En l’absence totale de ventilation de l’hélice, les remises en vitesse sont assez fulgurantes. Par contre, les virages pris énergiquement ne constituent pas l’exercice préféré du 25 GT qui, surtout dans les courbes à droite, a tendance à perdre sa gite intérieure pour se relever droit sur sa quille. Une attitude pas très agréable pour pilote et passagers, avec la crainte d’un départ en contre-gite... Pour le reste, ce semi-rigide se montre très stable à vitesse maxi, même avec une bonne dose de trim positif, que ce soit en latéral, ou en longitudinal en sautant les sillages des vedettes que nous sommes allés chercher, dans la mesure ou le plan d’eau était encore « endormi ». La carène en V évolutif du 25 GT, si elle se montre confortable dans le petit clapot ou en croisement de sillages, n’est pas très vivante à piloter (la salissure en est aussi responsable). Elle est en tout cas facile à prendre en main avec 200 chevaux, et la confiance s’instaure rapidement entre le pilote et sa monture. A notre avis, elle supportera sans mal un 250 ch, pour ceux qui voudraient conserver un haut niveau de performance en navigant à pleine charge.



 



photo MV Marine 25 GT


photo MV Marine 25 GT


photo MV Marine 25 GT


photo MV Marine 25 GT


photo MV Marine 25 GT


photo MV Marine 25 GT


photo MV Marine 25 GT


photo MV Marine 25 GT





Qualité de réalisation          

Comportement      

Performances      

Equipement        

Adéquation programme        

Rapport qualite/prix        

La prise en main facile
La facilité de circulation à bord
La position de pilotage debout agréable
La construction sérieuse, la finition soignée
Le comportement en virage « sport »
Le leaning-post étroit pour deux
L’absence de vide-poches au tableau de bord

Face a la concurrence…

Modéle Clubman 24 750 GS XL Prince 23
Marque Joker Boat (Italie) Nautica Led (Italie) Nuova Jolly (Italie)
Imporlation Hyères Espace Plaisance (83 – Hyères) Bat Marine (33 – Cap-ferret) French Boat Market (06 – Mandelieu La Napoule)
Longueur 7,46 x 2,99 m 7,50 x 2,98 m 7,50 x 3,00 m
Nb de personnes 16 18 14
Matériau flotteur CR/CSM CR/CSM CR/CSM
Prix 60 390 € (sans moteur) 42 600 € (sans moteur) 49 734 € (sans moteur)
PERFORMANCES
Vitesse maxi 40,6 nds à 6 200 tr/min
Vitesse de croisière rapide 30,1 nds à 4 500 tr/min
Vitesse de croisière economique 22,3 nds à 3 500 tr/min
Temps de jaugeage 2,7 secondes
Accélération de 0 a 20 nds 4,1 secondes
Vitesse minimale d’hydroplanage 14,3 nds à 2 500 tr/min
Consommation en usage courant (estimation) 19 l/h
Autonomie en usage courant (estimation) 9 h 45 min
Hélice de l'essai 16’’ x 20’’ inox 3 pales