Essai Lomac Adrenalina 9,0

Initiation à la haute performance

Après avoir essayé le même bateau équipé d’une motorisation diesel, sage et endurante, voici la version hors-bord pleine de fougue et de sportivité. Un contraste étonnant dans lequel les deux V6 Yamaha expriment tout leur potentiel.

Texte Franck Van Espen - Photos Alain Brousse


 93 600 € sans moteur (tarif 2016)
 8.6 m
 16
 55,7 nds avec 2 x Yamaha 225 ch 4T
Banniere_axa

Orca-logo_rvb

Essai paru le 20/05/2016



Chez Lomac, la performance a toujours été un élément clé dans la conception de ses semi- rigides et dans la gamme Adrenalina, le 9.0 est désormais proposé avec une motorisation hors-bord. Celle qui équipe notre modèle d’essai est la plus puissante, à savoir deux Yamaha de 225 ch pour un poids général qui atteint les deux tonnes et demie. De quoi s’attendre à de solides performances, et à ce niveau nous ne serons pas déçus avec une vitesse de pointe chronométrée à 55,7 nœuds GPS ! Un résultat exceptionnel même compte tenu d'un rapport poids/puissance plutôt intéressant pour un semi-rigide de cette longueur. Confirmation est faite aussi que la qualité de fabrication est à la hauteur des performances du bateau. Coque et pont témoignent d’un excellent niveau d’assemblage avec une rigidité exemplaire qui ne montre pas le moindre signe de faiblesse lorsque l’on affronte les vagues. A bord, tous les équipements sont robustes et parfaitement installés.

*Au ponton*

L’avantage d'être reparti de la version in-board est aussi de pouvoir profiter d’un immense bain de soleil arrière qui s’agrandit en basculant le dossier de la banquette vers l’avant. La cale moteur fait ici office d'un volumineux rangement dans lequel sont astucieusement dissimulés le taud et ses arceaux. En face du poste de pilotage, la banquette double accueille une mini cuisine avec réfrigérateur. L’Adrenalina se pilote aussi bien en position assise que debout, mais on regrettera tout de même l’absence de cale-pieds… Le tableau de bord est suffisamment spacieux pour accueillir la VHF, un système hi-fi Fusion, un traceur Garmin et l’instrumentation digitale Yamaha. Le bateau est aussi équipé de la dernière innovation technologique du motoriste, en l'occurrence d'un joystick qui commande au doigt et à l'oeil le dosage des gaz et les inversions de marche pour faciliter les manœuvres dans les ports encombrés. Les passavants sont larges et mènent vers une mini banquette circulaire qui se relève pour accéder à l’intérieur de la console. La sellerie est ferme et, comme l’ensemble du bateau, de qualité supérieure. Le solarium avant s’obtient en abaissant la table et dissimule trois grands coffres qui permettront de ranger d’autres petits équipements. L’ancre en inox est plaquée contre l’étrave et sa montée ou sa descente se commande grâce à deux interrupteurs situés de chaque côté du puits à chaîne. Pratique pour suivre l'ancre des yeux.

L'un des rares handicaps de cette version hors-bord bimoteur reste inévitablement son accessibilité depuis un quai, mais en dehors de cela, le design de ce Lomac est plutôt réussi, avec une superbe couleur rouge pour la sellerie qui tranche habilement avec le noir des flotteurs et des superstructures en polyester. Le profil particulièrement affûté de la console donne le ton sur le caractère sportif du bateau. Dommage par contre que le pare-brise ne soit pas plus enveloppant pour mieux protéger le pilote. Hormis ce petit détail, le Lomac Adrenalina 900 est un bateau plutôt bien équipé pour passer du temps au mouillage, avec deux grands solariums à l’avant et à l’arrière, une mini cuisine extérieure et une console centrale qui permettra de recevoir en option un WC électrique.

*En mer*

Au-delà de la V-max "stratosphérique", le plus impressionnant reste incontestablement le couple phénoménal des deux Yamaha. A tel point qu’au démarrage, ou même en jouant avec les gaz au-dessus de 3 000 tours, il est impératif de prévenir tous les passagers d'attraper une main courante pour ne pas partir à la renverse. L’Adrenalina 9.0 nous rappelle presque la violence de l’accélération d’une moto 2 temps de grosse cylindrée ! Les Yamaha atteignent leur régime maximum en un éclair et, avec un temps de 3,5 secondes pour atteindre les 20 nœuds, le déjaugeage est du genre foudroyant. Mais pour ceux qui seraient un peu impressionnés par un tel niveau de sportivité, le Lomac reste un bateau sécurisant et parfaitement maîtrisable grâce à une carène acérée qui découpe les vagues, sans subir de chocs violents, et qui écarte les embruns avec une redoutable efficacité. Par contre, pour manier ce semi-rigide au meilleur de son potentiel, il faudra tout de même quelques heures d’entraînement. Cette coque a d’ailleurs été largement éprouvée en compétition offshore, sans avoir subi de nombreuses modifications. La direction précise et ferme est parfaite pour conserver la maîtrise de ce couple important et elle conserve une parfaite neutralité, même lorsque l’on relève les moteurs au trim. Le Lomac Adrenalina 9.0 accepte volontiers les virages serrés en adoptant une gîte intérieure marquée, en raison du V prononcé de sa carène, et il sera presque impossible de faire décrocher sa poupe.

Avec le Lomac Adrenalina 9.0 FB, les sensations sont au rendez-vous. Bien que cette coque soit préalablement destinée à une motorisation in-board, l’adaptation d’une version hors-bord, avec l’aide d’un bracket Armstrong d’origine américaine, s’avère excellente. Cette chaise-moteur en aluminium, qui fait office de plage de bain, est fixée contre le tableau arrière et permet d’obtenir un centre de poussée reculé, à l'écart des turbulences engendrées par la quille. Un facteur supplémentaire de performance. Sous l’effet d'un réglage de trim positif, le bateau réagit immédiatement, avec une coque qui réduit sa surface de contact réduite avec l’eau. Parfaitement équilibrée et disposant d’un V aiguisé, la carène du Lomac permet, avec un peu d’expérience, d’exploiter au mieux le potentiel exceptionnel des deux V6 japonais.

Bien construit et bien équipé, ce nouvel opus de la série Adrenalina, qui porte parfaitement son appellation, possède les atouts nécessaires pour satisfaire les amateurs de haute performance. Son prix, compte tenu de la qualité constatée, est de surcroît assez raisonnable.



photo Lomac Adrenalina 9,0


photo Lomac Adrenalina 9,0


photo Lomac Adrenalina 9,0


photo Lomac Adrenalina 9,0


photo Lomac Adrenalina 9,0





2
3
je suis la